Cette plante utilisée comme condiment depuis des millénaires est une des plus étudiées par la science, pour mieux comprendre et utiliser ses multiples propriétés médicinales. C'est également un des ingrédients des célèbres 'currys' leur donnant une couleur et odeur bien caractéristique.

La grande majorité du Curcuma provient de l'Inde. De la même famille que le gingembre, on utilise la racine et le rhizome pour leurs vertus médicinales. La médecine Ayurvédique utilise abondamment cette plante pour ses qualités dans les cas d'arthrite et autres inflammations, de même que pour les problèmes de vision.
 
Au cours des vingt dernières années, l'efficacité du Curcuma dans le traitement des troubles digestifs et hépatiques a été confirmée par les études scientifiques.Les pigments curcuminoïdes du curcuma sont des antioxydants efficaces. Selon des études scientifiques, les curcuminoïdes du curcuma préviennent l'oxydation des matières grasses dans le sang plus efficacement que les antioxydants de l'écorce de pin et des extraits de pépin de raisin.

Le curcuma contient un peptide unique appelé turmérine, une substance qui neutralise les radicaux libres, plus puissants que la curcumine et que l'antioxydant synthétique BHA.

Les animaux nourris des curcuminoïdes présentent un taux plus élevé d'enzymes glutathion-S-transférase, un des plus importants antioxydant intervenant dans le système de désintoxication de l'organisme.

 

Le Curcuma sera utile dans les cas suivants :

 

- Troubles hépatiques
- Troubles digestifs
- Traitement des blessures (antibactérien)
- Parasites intestinaux
- Inflammations aigües ou silencieuses
- Arthrite
- Cholestérol
- Équilibrer le système nerveux
- Prévenir ou traiter le cancer
- Stimuler le système immunitaire

 

 

Bienfaits :
L'élément actif du Curcuma est connu sous le nom de curcumine, cet antioxydant serait plus actif que la vitamine E. Il semble avoir une grande variété d'effets thérapeutiques. Il protège des dommages causés par les radicaux libres par son effet puissamment antioxydant.

Arthrite :
Il réduit les inflammations, il serait même plus efficace que l'hydrocortisone, en réduisant le niveau d'histamine et probablement en augmentant le taux dans le sang de cortisone naturelle produite par les glandes surrénales. Il est aussi puissant que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, et ne présente pas les effets secondaires nocifs. Au contraire, il agit comme protecteur hépatique.

 

Protecteur hépatique :
Il protège également le foie contre un grand nombre d'agents toxiques. Des expériences effectuées sur des animaux confirment l'effet protecteur du Curcuma contre les effets toxiques de certains médicaments ou substances dommageables pour le foie. Les personnes utilisant régulièrement des médicaments, notamment un usage fréquent d'acétaminophène ou autres analgésiques, de même que les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, devraient recourir au Curcuma pour protéger le système hépatique. Le Curcuma peut-être utilisé en complément avec le Chardon Marie.

 

Système cardio-vasculaire :
Le Curcuma peut aider à abaisser le taux de cholestérol dans le sang et il augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire. Cette double action lui confère donc des qualités protectrices du système cardio-vasculaire.

 

Antibactérien :
Le Curcuma possède des propriétés antibactériennes qui sont notamment utilisées en cuisine pour prévenir la putréfaction de la viande. Pour prévenir une infection, lors de blessure légère ou égratignure, on peut saupoudrer celle-ci de poudre de Curcuma, après l'avoir bien nettoyée.

Parasites intestinaux :
Des tests effectués en laboratoire ont confirmé l'efficacité du Curcuma à combattre les protozoaires, justifiant ainsi son utilisation dans les cas de dysenterie.

Protection contre le cancer :
Le Curcuma fait partie de la liste des 9 aliments à consommer quotidiennement pour réduire de plus de 50% la possibilité d'apparition d'un cancer. Cette liste est recommandée par le DR Richard Béliveau, Directeur du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine. Un rapport publié dans le Cancer Letters rapporte que le Curcuma inhibe la croissance de lymphomes, tumeurs cancéreuses. Certaines études démontrent qu'il aide à prévenir le développement de tumeurs chez les animaux.

 

Vertus contre le cancer:

Des études scientifiques ont permis de prouver que le curcuma a des effets bénéfiques sur les traitements du cancer.

On savait déjà que le curcuma était bourré de vertus. Mais depuis peu, les scientifiques ont rendu compte des dernières études menées sur le curcuma. Bonne nouvelle ! Il a des effets positifs lors des traitements contre le cancer. Certains effets ont même été jugés remarquables.

 

Les tests déjà effectués sur les souris ont démontré que l'épice tirée de la racine de zingibéracées permettait de "ralentir la croissance de cellules cancéreuses". Après avoir été testé en éprouvettes puis sur des souris, le curcuma a été testé sur l'homme. Et là encore les résultats sont encourageants puisqu'on a pu constater jusqu'à 73 % de réduction d'une tumeur cancéreuse de la prostate sur un sujet humain, quand l'état de santé d'autres malades se stabilisait, voire l'allongement de la durée de vie chez un autre patient atteint d'un cancer en phase finale, et participant lui aussi à ces tests.

Ces études ont également démontré qu'en associant le curcuma aux flavonoïdes contenus dans la pomme, certaines cellules cancéreuses voient leur prolifération réduire de plus de 50 %, particulièrement dans le cas du cancer colorectal.

Mais le curcuma est très utile également dans la prévention du cancer. Il faut donc en consommer chaque jour.

 

Utilisation :
Il y a plusieurs façons de consommer le Curcuma. La meilleure et la plus efficace est dans la cuisine.

Selon le Dr Béliveau, le poivre noir augmenterait de 1000 fois l'absorption de la curcumine. Ce qui explique sans doute la raison pour laquelle dans la tradition indienne, le curcuma a toujours été utilisé dans des mélanges d'autres épices et est toujours accompagné de poivre noir.

Le curcuma est liposoluble, il faut donc le mélanger dans une base d'huile pour augmenter sa biodisponibilité.

Il existe d'autres façons d'utiliser le curcuma, mais elles sont incontestablement moins efficaces que de l'utiliser dans les plats cuisinés ou des sauces.

 

On peut également le consommer sous forme d'infusion. Une cuillère à café de Curcuma en poudre pour une tasse de lait ou mieux dans une boisson de soja.
On peut également faire une infusion mixte de Curcuma et de Gingembre. Faire une décoction de 5 minutes d'un morceau de 2 centimètres de racine de Gingembre et ensuite ajouter une cuillère à café de Curcuma. Laisser infuser 5 minutes.
Il existe également des capsules de Curcuma, souvent combinées au Gingembre.

 

   Le pigment jaune que l’on trouve dans le curcuma, auquel sont attribuées la majorité de ses propriétés médicinales est appelé « curcumine ».

Des résumés d’études de la base de données bibliographique de la National Library of Medicine connue sous le nom de MEDLINE montrent plus de 600 propriétés potentielles pour la santé du curcuma et/ou de son polyphénol principal connu sous le nom de curcumine....

Alors qu’en ajoutant du curcuma à vos aliments vous obtenez un moyen sûr d’améliorer votre santé globale, il y a plusieurs choses que vous devez savoir.

Le nutriment principal du curcuma n’est pas facile à assimiler

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la curcumine est le composé actif qu’il est important d’assimiler lorsque vous mangez du curcuma. Cependant, le grand problème du curcuma réside dans le fait que la curcumine n’est pas facilement assimilée (1).

Différentes études sur les animaux et études cliniques révèlent que les concentrations de curcumine dans le plasma sanguin, l’urine, et les tissus périphériques, si seulement elles sont détectables, sont extrêmement faibles quelle que soit la quantité de curcuma consommée (2). Et un faible taux d’absorption ne vous apportera donc pas les bienfaits de santé escomptés de cet aliment médicinal.

Comment faire monter en flèche la biodisponibilité du curcuma?

Heureusement, il existe des stratégies simples de cuisine que vous pouvez utiliser pour augmenter la biodisponibilité du curcuma.

1. Mélangez toujours avec du poivre noir

Le poivre noir est un médicament puissant en lui-même et un excellent adjuvant du curcuma.

« Si on donne de la curcumine à quelqu’un, en une heure, il y a une petite augmentation du niveau dans leur flux sanguin. Nous ne voyons pas une très grande augmentation car le foie cherche activement à s’en débarrasser. Et si ce processus était supprimé en prenant juste un quart de cuillère à café de poivre noir? Alors, en effet, vous voyez les niveaux de curcumine monter en flèche. C’est la même quantité de curcumine, mais la biodisponibilité augmente de 2000%. Même une petite pincée de poivre – 1/20e d’une cuillère à café – peut stimuler considérablement les niveaux. Et devinez quel ingrédient courant se trouve dans le curry en plus du curcuma? Le poivre noir ». (source)

Une étude intitulée « Influence de la pipérine sur la pharmacocinétique de la curcumine chez les animaux et des volontaires humains a démontré que lorsque la pipérine a été co-administrée avec la curcumine et donnée à des sujets humains, la biodisponibilité de la curcumine augmentait de 2000% (3).

2. Ajoutez une graisse saine au curcuma

Puisque le curcuma est liposiluble, le curcuma doit être mélanger à une graisse pour que votre corps l’assimile complètement et fasse pleinement l’expérience de ses bienfaits étonnants pour la santé.

Lorsqu’il est consommé avec des graisses saines telles que l’huile de coco, le ghee ou l’huile d’olive, la curcumine peut être directement absorbée dans le système sanguin en passant par le système lymphatique, ce faisant en contournant en partie le foie.

 

 

 

 

En plus il vous protègera de la maladie d'Alzheimer.

 

Selon une récente étude clinique publiée dans une revue de premier plan, "Phytotherapy Research",il a été démontré que des extraits de curcuma offrent des avantages importants pour la santé. On connaissait déjà les propriétés anti-inflammatoires et anti-cancer du curcuma, mais on connaissait moins ses effets sur le psychisme et le comportement.

 

Cette recherche a démontré que les extraits de curcuma sont beaucoup plus efficaces dans le traitement des états graves de dépression que l'utilisation du "Prozac", l'un des meilleurs antidépresseur connu dans le monde.

Il semblerait que le principal composé du curcuma, la curcumine, serait aussi efficace que le médicament et présenterait le grand avantage de n'avoir aucun effets secondaires lorsqu'il est utilisé pour traiter les patients souffrant de dépression.

Selon cette étude, la curcumine s'est révélée à la fois sécuritaire et très efficace pour traiter les personnes souffrant de dépression clinique.

Protègerait également de la maladie d'Alzheimer

L'inflammation chronique interne est une cause du développement de nombreuses maladies reliées au vieillissement, y compris la maladie d'Alzheimer. Le curcuma possède d'excellentes propriétés anti-inflammatoires et des études récentes laissent entrevoir que le curcuma possède des propriétés protectrices pour cette maladie.

L'idéal est de consommer régulièrement du curcuma dans son alimentation. C'est l'ingrédient de base des "currys", un mélange d'épices utilisé pour aromatiser des plats, principalement d'origine indienne mais également de certains pays asiatiques.

Il est également possible de consommer du curcuma sous forme de supplément, que l'on retrouve dans les magasins d'aliments de santé, mais la plupart sont des préparations contenant uniquement de la curcumine, qui n'est que l'un des composants actifs. il est préférable de rechercher un extrait de curcuma, préparés par le processus d'extraction qui utilise du dioxyde de carbone liquéfié pour extraire les composants naturels de curcuma, plutôt que des produits chimiques tels que l'hexane qui pourrait laisser des résidus.

Recherchez également des suppléments de curcuma qui contiennent de la pipérine, un alcaloïde du poivre noir, qui améliore la biodisponibilité du curcuma.

Le curcuma semble contrôler le taux de gras corporel:

Une nouvelle étude publiée tout récemment dans Atherosclerosis, menée par le chercheur S.t.Hasana du JeanMayer USDA Human Nutrition Research Centeron Aging de l'Université Tufts à Boston, aux USA démontre que la curcumine, l'antioxydant le plus actif du curcuma, réduit l'absorption du cholestérol et des lipoprotéines de faible densité, améliore le poids et le taux de gras corporel chez des souris soumises à un régime riche en graisses.

L'expérience a également démontré que la curcumine augmente l'excrétion des graisses, ce qui signifie qu'elle peut réduire le risque de développer l'obésité.

Prévenir un trouble hépatique grave

A dose plus importante, la consommation ou un supplément de curcumine peut prévenir ou arrêter le développement d'une stéatose hépatique simple ou non alcoolique (maladie occasionnée par le diabète, un taux sanguin de lipide élevé ou une alimentation riche en sucres, surtout le fructose).

La curcumine régulariserait le taux de glycogène dans le foie. Il faut noter que la stéatose hépatique simple touche un nombre de plus en plus important de personnes de par le monde occidental, la plupart du temps à leur insu.

 

Ceci étant la conséquence d'une consommation élevée de fructose que l'on retrouve dans un très grand nombre de produits de l'industrie alimentaire, particulièrement les boissons gazeuses, les jus de fruits et les aliments en cannettes.

Il serait donc profitable de consommer quotidiennement du curcuma, qui peut facilement être incorporé dans la préparation de plats cuisinés ou de sauces (notamment le curry).
Il existe également une offre plus importante de curcuma sous forme de suppléments.

 

Curcuma, Cancer et medecine ayurvedique ARTE

Le curcuma, une épice polyvalente utile pour réparer les cellules cérébrales et soulager l'irritation du côlon:

Le curcuma ne cesse d'étonner et est probablement l'épice actuellement la plus étudiée dans le monde de la recherche médicale.

 

Selon des études menées par des chercheurs américains de l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles, une nouvelle substance, dérivée du curcuma, protège les cellules du cerveau et aide à les régénérer après un accident vasculaire cérébral (AVC) .

Réputé pour ses vertus antioxydantes, le curcuma fait depuis longtemps l’objet de recherches pour traiter les blessures et des maladies du cerveau.

Le Dr Paul Lapchak, directeur de recherche au service de neurologie du Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles, est le principal auteur de cette étude, qu'il a présentée lors de la conférence annuelle de l'American Stroke Association. Un extrait de curcuma a été modifié afin de pouvoir passer au travers de la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau.

Baptisée CNB-001, cette version modifiée du curcuma a démontré des effets protecteurs sur les cellules cérébrales, contribuant à les régénérer après un accident vasculaire. Le CNB-001 ne permet pas de dissoudre les caillots ayant obstrué un vaisseau dans le cerveau mais elle contribue de régénérer les tissus endommagés au niveau moléculaire.

 

Une autre équipe de recherche a démontré des effets relaxants du curcuma sur les tissus de la paroi intestinale. Cet effet relaxant et antispasmodique n'étant pas relié aux effets anti-inflammatoires déjà connus du curcuma. La conclusion de cette étude est que l'utilisation du curcuma peut-être utile pour soulager ou traiter des affections telles que le côlon irritable.