LA PSYCHOLOGIE POSITIVE

OU LA PSYCHOLOGIE DU BONHEUR

   J'ai été abasourdi lorsque je suis tombé sur un sondage de 2013/2014 émanant d'une association.

La question était simple et a été posée à plus de 64.000 personnes à travers le monde :

"En général, diriez-vous que vous êtes très heureux, heureux, malheureux, très malheureux ou ni l'un ni l'autre ?",  "Plutôt heureux, ou pas heureux du tout ?"

Des citoyens de 65 pays y ont répondu.

   L'association Win Gallup International, spécialisée dans les études et les sondages, basée à Zurich qui s'est, comme chaque année, chargée de mener l'enquête. Bonne nouvelle, selon elle, en 2014, les habitants de la planète semblent plus heureux qu'en 2013.

70% des habitants de la planète se sont dit heureux cette année, contre 60% l'année dernière. L'Afrique et l'Asie sont les continents les plus souriants. En Europe, c'est la Finlande qui est en tête du classement. 

 

 

   Parmi les pays les plus heureux on trouve: 1. Les îles Fidji: Cet archipel de l'océan Pacifique, au large de la Nouvelle Calédonie, est celui dans lequel les habitants seraient les plus heureux du monde .

                                                                        2. La Colombie: Pour les occidentaux, Colombie a plutôt l'habitude d'aller de pair avec "Farc" ou "narcotrafic". Pourtant, ce pays d'Amérique latine est rempli d'optimistes, à en croire le sondage, avec 89% d'heureux.  

                                                                        3. Le Nigeria: Pour une surprise... Le pays le plus peuplé d'Afrique est donc rempli d'habitants optimistes. Celui-ci est pourtant la principale cible de la secte Boko Haram.

                                                                        4. L'Arabie Saoudite:  On continue dans les surprises. En Arabie Saoudite, les habitants seraient particulièrement heureux et optimistes. Le sondage indique même avoir interrogé des femmes. 86% d'entre elle se disent "heureuses" ou "très heureuses". Curieux, alors que ces dernières sont encore jetées en prison pour avoir conduit une voiture ( lors du sondage).

                                                                        5. Les Philippines: Dernière surprise de ce top 5, un pays qui n'a pourtant pas été épargné par les catastrophes naturelles ces dernières années. Il y a quelques jours, une tempête tropicale s'est abattue sur le pays, faisant déjà plus de trente morts .

En queue de classement figurent l'Irak, la Grèce, la Roumanie, Hong Kong, la Serbie ou l'Italie. Où est passée la Dolce Vita ?

Et qu'en est-il des gaulois râleurs, jamais content ?

La France n'est pas remplie de joie ces derniers temps. 41% des Français pensent que 2015 sera identique à l'année précédente et 57% pensent que ça sera une année de difficultés économiques. Seuls 5% d'entre eux se disent "très heureux". 93% d'entre eux ne font pas confiance aux politiques. Peut-être que, finalement, un petit tour aux Iles Fidji ou en Colombie pour les vacances serait un bon remède à la crise. 

sources: https://www.lci.fr/international/les-pays-les-plus-heureux-du-monde-ne-sont-pas-ceux-que-vous-croyez-1519094.html

ENCORE UN FRENCH PARADOXE

Il est, en effet, paradoxal de constater que le pays le plus visité au monde qui  accueille chaque année près de 83 millions de touristes grâce à sa  renommée, sa gastronomie, ses monuments connus dans le monde entier, comme la tour Eiffel, Notre Dame de Paris et bien d’autres,..., la France prend donc la tête de ce classement des pays les plus touristiques car elle est peut-être le plus beau pays du monde.

Mais ses habitants, qui vivent pourtant dans la nation la plus aimée à l'extérieur de ses frontières, eux, broient du noir et ne sont ni heureux majoritairement, ni optimistes.

LA PSYCHOLOGIE POSITIVE AU SERVICE DU BONHEUR

   Martin Seligman a été élu Président de l’American Psychological Association en 1984 et son initiative la plus influente fut sans doute de lancer un nouveau champ :  La psychologie positive.

Depuis des dizaines d’années, la psychologie   classique s’est fortement axée sur l’absence de souffrance, sans s’intéresser réellement aux émotions positives.   

L’objectif de Seligman n’est pas de substituer la psychologie positive à la psychologie classique, mais plutôt de construire, à côté de l’approche classique, une représentation plus complète de l’expérience humaine.

1/ La psychologie positive est une science:

   De nombreux laboratoires à travers le monde mènent des études sur des sujets aussi passionnant que le bonheur, la créativité, les caractéristiques des meilleurs moments de vie, la coopération…

Cette nouvelle science de l'esprit et du comportement, qui n'a qu'une trentaine d'année, n’est pas qu’un ensemble de théories !

C’est aussi une pratique :

à partir des connaissances scientifiques, les chercheurs développent des pratiques et interventions thérapeutiques qui permettent d’apprendre à développer ses propres forces et ressources psychologiques. La plasticité cérébrale nous permet de faire évoluer nos comportements, notre perception du monde et le rapport à nos émotions.

2/ Définition:

La psychologie positive s’articule autour  de nombreux  sujets de recherche:

                                 le bonheur,

                                 l’optimisme,

                                 l’estime de soi,

                                 le bien-être,

                                 la motivation,

                                 le « flow »,

                                 les forces de caractère et les vertus,

                                 l’espoir,

                                 la résilience,

                                 la méditation de pleine-conscience

                                 et la pensée positive.

C'est l'étude des conditions et des processus qui contribuent à l'épanouissement  ou au fonctionnement optimal des personnes, des groupe et des institutions.

Martin Seligman

Le but premier  de la psychologie positive est donc de rendre la vie quotidienne plus heureuse et plus utile, ainsi que donner un sens à SA VIE...

La question suivante est donc la clé de cette science :

''Qu’est-ce qui va bien chez vous ? "

Il ne s’agit donc plus uniquement de traiter les maladies mentales et de rendre les personnes moins malheureuses (psychologie classique), mais d'étudier ce qui rend une vie épanouissante et d'aider les personnes à être plus heureuses de manière générale.

3/ :Les 5 moteurs à travailler ensemble pour améliorer  votre bonheur et votre bien-être :

-RECONNAITRE les ÉMOTIONS POSITIVES : la bonne vie nourrie d’expériences positives qu’il faut apprendre à reconnaître.

-L’INVESTISSEMENT PERSONNEL ou l'engagement dans une ou plusieurs activités (une vie engagée).

-LE SENS DE LA VIE ET L’UTILITÉ : une vie qui a du sens pour nous, conforme à nos valeurs et à nos objectifs profonds. Des projets qui nous dépassent.

-LES RELATIONS POSITIVES avec les autres.

-L'ACCOMPLISSEMENT : atteindre    ses    objectifs,    réaliser    ses    projets...

Le tout à travers des exercices et des tests.......

        

Prendre contact avec un coach est déjà un premier pas vers une vie plus heureuse... 

Si vous voulez un premier rendez-vous gratuit pour faire le point

...

Écrivez moi ou appelez moi

et nous en parlerons
de vive voix.

   Les 3 piliers du bonheur

de Martin Seligman.

Seligman défini le bonheur authentique par les 3 composantes suivantes :

  1.  LA BONNE VIE (pleasant life), ou bonheur hédonique :                                                           Elle est basée sur le plaisir, à maximiser les expériences positives, minimiser les expériences douloureuses, et à obtenir les plaisirs souhaités. Ce type de bonheur instantané ne dure pas puisque l’effet des plaisirs décroît avec l’usage.                    « La vie agréable, la meilleure façon de l’avoir est simple, il faut ressentir le plus de plaisir possible, éprouver autant d’émotions positives que possible, et apprendre à les amplifier, en les savourant et en en ayant la pleine conscience, à les dilater dans l’espace et le temps. Mais cette vie a trois inconvénients, et c’est pourquoi la psychologie positive n’est pas la science du bonheur, et ne s’arrête pas là. »                                                        

  2.  LA VIE ENGAGÉE (good life) basée sur l’engagement. C’est le flow décrit par Mihaly Csikszentmihalyi, cet état où on ne voit plus passer le temps tant l’activité que nous faisons nous captive et nous apporte satisfaction. Le plaisir est plus profond et génère des émotions positives dont la durée est plus longue que celles générées par des plaisirs éphémères. La personne est dans un état de satisfaction.                                                                  

  3.  LA VIE SIGNIFICATIVE (meaningful life) ou bonheur eudémonique :                             Elle est basée sur l’importance de connaître une croissance personnelle et d’avoir des buts et du sens dans sa vie pour se sentir heureux. Son objectif est de connaître ses forces et de les déployer au service d’une cause, de quelque chose de plus grand que soi, pour se maintenir dans un état de bien-être optimal. Le sentiment d’accomplissement est alors profond et durable.

Nous gâchons parfois des moments de bonheur à cause de nos difficultés à dire pardon. Qu'il s'agisse des petits pardons du quotidien, suite à des paroles maladroites par exemple, ou de ceux qui pourraient nous aider à traverser des épreuves douloureuses.

Quels enjeux se cachent derrière le pardon ? Découvrez ce qui vous empêche de demander pardon et comment surmonter ces blocages.

Test réalisé par

Catherine Maillard, avec Olivier Clerc, créateur des Cercles de Pardon et auteur de Peut-on tout pardonner ?

Savez-vous demander pardon ?

« Pourquoi faire aujourd’hui ce que l’on peut remettre à demain ? » : une question qui vous a peut être déjà effleuré l’esprit. Si certains la prononcent à la légère, du bout des lèvres, d’autres l’appliquent au pied de la lettre, préférant remettre les choses à plus tard et rechignant ainsi à la tâche.

Qu’en est-il pour vous ? Pratiquez-vous l’art de reporter vos obligations ? Pour le savoir, faites le test, élaboré avec la collaboration de Cécile Defrance, psychologue comportementaliste.

Test réalisé par Nadine Roseau

Etes-vous adepte de la procrastination ?

Etes-vous heureuse ? Il vous semble peut-être difficile de répondre à une telle question... Ou bien répondez-vous spontanément par un oui ou un non ? Elle nous oblige en effet à reconsidérer notre notion du bonheur, de la satisfaction, du contentement. A trop attendre le “grand bonheur”, peut-être passons-nous à côté des petits plaisirs qu’apporte la vie, dont certains savent pourtant si bien jouir…

Où vous situez-vous ? Répondez sincèrement aux questions de ce test et (re)découvrez tout ce que votre vie comporte certainement d’heureux…

Test réalisé par Philip Carter et Ken Russell

Etes-vous heureux(euse) ?

Pour s'adapter à un monde en mouvement (changements professionnels, géographiques, familiaux....) l'intelligence classique ne suffit plus. Notre manière d'appréhender les étapes de la vie est déterminante. Nous devons quotidiennement faire appel à ce que l'on nomme l'intelligence émotionnelle : notre capacité à utiliser au mieux nos émotions et notre intuition.

Popularisée par le journaliste américain Daniel Goleman, la notion d'intelligence émotionnelle est aujourd'hui très opérante. Elle permet de comprendre pourquoi, à QI égal, certains s'épanouissent et réussissent mieux que d'autres...

Pour vous permettre d'explorer cette dimension, voici 42 affirmations. Choisissez dans quelle mesure elles vous correspondent en cliquant sur la formulation de votre choix : Tout à fait vrai – Plutôt vrai – Plutôt faux – Tout à fait faux. Ne passez pas trop de temps sur chaque question, suivez votre intuition...

Test réalisé par Christophe André, psychiatre et psychothérapeute

Calculez votre Quotient Émotionnel
Êtes-vous satisfait(e) de votre vie ?

Ce test, l'Échelle de satisfaction de vie, développé par le psychologue Ed Diener, est très utilisé dans la recherche sur le bien-être et le bonheur.

Il s'agit d'une évaluation globale de la qualité de vie selon les propres critères de la personne.

Quel est votre niveau d'estime de soi ?

Ce test, l'Échelle d'estime de soi de Rosenberg, développé par le sociologue Morris Rosenberg, demeure le plus utilisé dans la recherche en psychologie pour mesurer le niveau global d'estime de soi. Il définit l'estime de soi comme étant « une orientation positive ou négative envers soi-même ; une évaluation globale de sa valeur ».

Êtes-vous optimiste ?

Le Test d'Orientation de Vie mesure la disposition à être optimiste.

Publié par les psychologues américains Charles Carver et Michael Scheier en 1985 (puis révisé en 1994), il s'agit du test le plus couramment utilisé dans la recherche en psychologie pour mesurer l'optimisme.

L'étude de l'optimisme, et ses liens avec les comportements, les attitudes et la santé, a connu une recrudescence ces dernières années avec l'essor du courant de la psychologie positive.