illusion.jpeg

L'ILLUSION

QU'EST-CE QUE L'ILLUSION

   Le mirage est le reflet d'une réalité déformée qui n'est pas situé là où elle se trouve. Mais on va prendre cette réalité déformée pour vraie consciemment.

​Il y a 3 aspects du mirage selon nos différents corps: la maya, le mirage et l'illusion.

-MAYA  est le mirage du point de vue de la forme.

C'est un aspect lunaire, formel. Lorsque de telles forces dominent un homme, elles déterminent en lui une attitude séparative ; elles produisent un effet qui alimente et stimule la personnalité et l'énergie de l'âme, la véritable Individualité est exclue.

Cela entraîne que pour nous la forme revêt une importance considérable. Cela nous attache à toutes les formes possibles et imaginables = son corps, son argent, son chien, sa maison, son boulot etc...

Maya renforce les attachements par le biais des instincts et des addictions.

Beaucoup d'hommes, et particulièrement les masses non évoluées ne sont mues que par le désir, matériel, physique et momentané. La majorité est dominée par le désir animal de satisfaire des appétits animaux, le désir matériel de posséder et de jouir du confort, l'aspiration à des "choses" qui assurent  confort et  sécurité, dans le domaine économique, social et religieux...

...

-Les  MIRAGES  touchent le plan émotionnel et le plan de la croyance.

Ces croyances sont nées à travers toute notre éducation que l'on a intégré comme vérité absolue et indéboulonnable. Parfois on en revisite certaines ou on les réinterpréte mais la plupart de ces croyances  sont tellement engrammées en nous que l'on en n'a même plus conscience.

Parfois ces croyances nous paraissent être des qualités comme la recherche du bonheur.

Les mirages qui maintiennent l'humanité en esclavage sont :
      -Le mirage du matérialisme.

Aujourd'hui, le mirage du matérialisme diminue sensiblement. Les peuples entrent dans l'expérience "du désert" ; ils y découvriront le peu de choses requises pour une vie pleine, une véritable expérience et un vrai bonheur. Le désir vorace de posséder n'est plus considéré comme respectable ; le désir des richesses ne provoque plus la même cupidité que jadis dans l'histoire de l'humanité. Les biens et les possessions glissent des mains qui, jusqu'à présent, s'y cramponnaient.


      -Le mirage du sentiment.

Le mirage du sentiment tient en esclavage les gens, les maintenant dans un épais brouillard de réactions émotionnelles.

L'amour, pour beaucoup de gens et même pour la majorité, n'est pas réellement l'amour, mais le mélange du désir d'aimer et de celui d'être aimé, et la volonté de faire n'importe quoi pour manifester et évoquer ce sentiment et, par conséquent, se sentir plus à l'aise dans sa propre vie intérieure. L'égoïsme de ceux qui désirent être désintéressés est considérable. Aveuglés par le mirage de leur sentiment, sachant peu de chose de l'amour de l'âme qui est libre et laisse aussi libres les autres, ils errent dans un épais brouillard, traînant souvent avec eux ceux qu'ils désirent servir afin d'attirer une réponse affectueuse.


      -Le mirage de la dévotion.

Il est l'un des plus puissants mirages des aspirants réellement consacrés qui se dévouent à une cause, à un instructeur, à une personne, à un devoir ou à une responsabilité.


      -Le mirage des paires d'opposés.

C'est un brouillard dense, parfois coloré de joie et de béatitude, parfois coloré de mélancolie et de dépression, alors que le disciple oscille entre les dualités = séparativité.

Cet état se maintient tant que l'accent est mis sur le sentiment, lequel parcourt toute la gamme entre la joie intense que le disciple ressent en cherchant à s'identifier à l'objet de sa dévotion ou de son aspiration, et le désespoir le plus sombre et le sentiment d'échec le plus profond, lorsqu'il n'y parvient pas.

      -Les mirages du Sentier.

Étudiez attentivement les trois tentations de Jésus, si vous désirez savoir ce qu'ils sont. Étudiez l'effet qu'ont, sur la pensée des hommes, les écoles qui affirment la suprématie de la divinité sur le plan matériel ; étudiez les échecs du disciple dus à l'orgueil ; étudiez le complexe de sauveur du monde et les diverses déformations de la réalité qu'un homme rencontre sur le Sentier, qui retardent son progrès et privent les autres de son service. Insistez, dans votre esprit, sur la spontanéité de la vie de l'âme ; ne la gâtez pas par le mirage d'une haute aspiration interprétée de manière égoïste, centrée sur soi, sur l'immolation de soi, sur l'agressivité et l'affirmation du soi dans le travail spirituel.

Toutes ces fausses pistes nous empêchent d'aller dans le monde de l'Âme.

-LES ILLUSIONS  concernent les gens de type particulièrement mental ou intellectuel dominé par :

 

     1. Une forme-pensée d'une puissance telle qu'elle accomplit deux choses :

     a. elle domine l'activité ou les réalisations de la vie,

   b. elle met l'aspirant en relation avec les formes-pensées de la masse qui ont une nature similaire et qui sont bâties par d'autres personnes dominées par la même illusion;

Poussé à l'extrême, cet état provoque la maladie mentale ou l'idée fixe ; dans ses aspects moins dangereux, il provoque fréquemment le fanatisme.

En général, le fanatique est un homme égaré, même s'il ne le réalise pas lui-même ; il est possédé par quelque idée très forte qu'il ne parvient pas à intégrer dans l'image qu'il se fait du monde, persuadé d'avoir la Vérité en lui.

       2.Lorsqu'un homme atteint un grand développement, l'illusion mentale se construit autour d'une intuition bien nette ; cette intuition est concrétisée par le mental jusqu'à ce que son apparence soit si réelle que l'homme croit voir ce qu'il faut offrir au monde ou faire pour lui, et cela si clairement qu'il passe son temps à s'efforcer, avec fanatisme, de le faire voir également aux autres.

      3. Les types mentaux plus moyens et plus faibles succombent à l'illusion de type plus général et à l'illusion de masse.

TOUTE TRANSMISSION EST ILLUSOIRE

   Nous cherchons tous des réponses à notre condition. Pour comprendre la vie..... pour comprendre la mort.

Pour savoir qui je suis!

Où trouver ces réponses, nos réponses?

Nos parents, nos croyances, notre religion ont semblé suffire, un instant seulement dans notre vie, pour éteindre le brasier de notre incomplétude. L'élévation transcendantale naturelle de l'humanité a permis de briser ces chaines obscurantistes, pour une partie d'entre nous.

Les réponses doivent être ailleurs!

Dans les livres? Non. Chez un autre chercheur, dans des rituels, des pratiques,.., un E.T. ou un autre dieu ? Non, plus. 

Où est ce Shangri-La, cet Eden ? Où ?

   Dès que nous sortons de notre expérience, de notre zone d'expérimentation il ne nous restent que seulement 2 chemins.

Le premier, consiste à croire. Le second. Ne pas croire. Croire ou ne pas croire, telle est la question!

C'est la même situation que si vous êtes avec moi ou contre moi!

La chose la plus importante pour chacun d'entre nous, si l'on veut vraiment connaître le secret, c'est que tout ce passe là , ici et maintenant.

Que se passe-t-il dans votre vie, à cet instant où vous lisez ce MOT? Comment se déroule-elle?

Si vous vous efforcez de le savoir et si vous le savez, vous saurez tout!

Si vous connaissez ne serait-ce que ceci, vous saurez tout ce qui mérite d'être connu dans l'existence.

Et c'est tout.

Si vous ne connaissez que cet instant de votre vie, ici et maintenant, vous saurez tout ce qui mérite d'être connu dans l'existence.

C'est tout ce que nous avons besoin de savoir. Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux.

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux.

Socrate

COMMENT SE CONNAITRE SOI-MÊME?

   On a tous entendu un jour dire, par exemple:"Dieu est amour." Mais qui l'a dit? Comment le sait-on? Un prêtre l'a dit. Quelqu'un d'autre l'a dit, mes parents me l'ont dit.

C'est très bien mais comment savons-nous qu'ils savent?

De quels paramètres disposons-nous pour vérifier que ce qui est affirmé est vrai?

De la manière dont cette personne vit? Parce que c'est un prêtre et a montré dévotion et amour durant toute sa curée?

Mais même si ces personnes affirmatives ont eu une vie exemplaire, légendaire, comment "moi" puis-je savoir si c'est la vérité?

Accepter une affirmation de quelqu'un d'autre relève de la simple croyance jusqu'à ce qu'elle soit enfin expérimentée réellement.

Toute croyance ne repose sur rien. Construirez-vous une maison sans fondation sur du sable? C'est pourtant ce que nous faisons lorsque nous nous abandonnons à une croyance quelconque.

Ce n'est pas parce que cette dernière est crue par 99% des gens qu'elle est vrai!

Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazi a dit:"Un mensonge répété 1000 fois devient une vérité."

Et que dire de la rumeur, souvent colportée sous forme de légende urbaine et crue comme vraie.

Donc, ne passons pas par toute cette architecture de croyances et d'illusions parfois contradictoires, à géométries variables et flexibles.

Au contraire, explorons, expérimentons la Vie. Tirons nos propres enseignements, notre propre sagesse... notre carte du monde.

(lien ici).

Car le Royaume de Dieu est en nous. Le Temple est en nous. La Vérité aussi.

Ainsi, si tout est déjà là, en chacun de nous, il ne reste plus qu'à trouver une méthode et un moyen pour nous tourner à l'intérieur soi.

Il ne s'agit pas d'aller quelque part. Non, le Royaume de dieu a  toujours été mis là en nous, bien en évidence et pourtant combien le cherche comme le Graal, comme la pierre philosophale!

C'est cela la clé de la Liberté. Trouver le Royaume de dieu en nous.