LE SCORPION

22 OCTOBRE - 21 NOVEMBRE            16 NOVEMBRE - 15 DECEMBRE

DESTRUCTION DE L'HYDRE DE LERNE

HUITIÈME TRAVAIL:

date sidérale

   Les énergies du 23 octobre au 21 novembre: L’Hydre de Lerne.

A travers ce 8ème travail d’Hercule, est mis en lumière le signe du scorpion.
Qu’est-ce qu’un Être Humain ? Hercule affronte un monstre immortelle symbole de ces parts d’ombre…
Qu’est-ce qui se passe lorsque l’on fait un travail sur soi. Que faisons nous avec nos parts obscures ? Doit-on les faire disparaître ? Et quelle est la méthode ? Le mental sera-t-il un atout pour ce faire ?

   Dans les sables mouvants et puants d’un marécage, croupit au fond d’une grotte obscure, une Hydre, un énorme dragon femelle au corps de reptile, surmonté de neuf têtes dont l’une est immortelle. Son haleine et son sang étaient empoisonnés et lorsque l’on lui coupait une de ses têtes, il en repoussait aussitôt deux autres.

Ce marécage est recouvert d'une brume épaisse, de deux mètres environ, qui empêche  la lumière du soleil de l'éclairer. Dans cette moiteur empoisonnée et sans lumière, tout finit par pourrit et dépérir.

Hercule est chargé par Eurysthée de détruire cette bête immonde et lui dit : “Je ne peux te donner qu’un conseil. Nous nous élevons en nous agenouillant ; nous conquérons en nous rendant ; nous gagnons en cédant."

Hercule trouve donc le marais et le repaire de la bête se situant dans une caverne où règne une nuit perpétuelle. 

L’Hydre était la fille d’Echidna, moitié femme, moitié vipère et de Typhon un monstre lui aussi. Ces deux parents ont aussi engendré le Sphinx, le Cerbère, la Chimère et Ortros le chien de Géryon. Elle vivait près d’un marais où la déesse Héra l’avait elle-même élevée près de la source Amymone.

 

Mais l'animal ne sort pas de sa cachette. Alors Hercue décide de tremper ses flèches dans la poix brulante et les fait pleuvoir dans la caverne où se cache la bête hideuse.

Finalement ces flèches enflammées mettent en lumière  cette hydre tapit dans un recoin de la caverne. Accablé par le feu et la lumière, le dragon finit par sortir de son repère pour attaquer Hercule.

LE SAVIEZ-VOUS ?

   L'hydre ,ou polype d'eau douce, est un animal pluricellulaire de la même famille des coraux, anémones ou méduses.

L'hydre est un organisme assez petit (il peut atteindre 15 mm), qui n'a pas de squelette. C'est un polype qui vit en eau douce, à la différence de l’immense majorité des autres cnidaires, qui sont marins. Au moindre contact, le polype peut se rétracter au point de ne plus former qu'un petit amas de 2 à 3 mm, peu visible.

Il possède 6 à 10 tentacules urticants qui repoussent et les généticiens considèrent que ce polype est immortel, notamment grâce à ses capacités régénératrices.

En dehors de la multiplication par bouturage (ou régénération) qui exige un découpage et donc normalement une intervention externe, l'hydre possède deux modes de reproduction :

  • La reproduction asexuée par bourgeonnement, lorsque la température de l'eau est adéquate, et la nourriture abondante. Si c'est le cas, alors, une petite excroissance apparaît vers le tiers du corps de l'hydre. Cette excroissance migre en direction du pied et grandit en formant une sorte de bourgeon. Celui-ci va s'ouvrir au bout en formant une « bouche » qui se garnira par la suite de tentacules. Finalement, ce bourgeon possède toutes les caractéristiques d'une hydre normale, et ainsi, le bourgeon va se

séparer de l'hydre pour « mener sa propre vie ». Cette hydre est génétiquement identique à son parent.

  • La reproduction sexuée.

Les gonocytes, issus des cellules interstitielles, participent à la formation de testicules coniques, situées sur la tête, et d'ovaires hémisphériques situés sous la zone de bourgeonnement. Chaque gonophore mâle (testicule) apparaît sous la forme d'un mamelon ou une sorte de verrue conique bourrée de cellules totipotentes. Au niveau des ovaires, il se forme de gros ovules qui repoussent le feuillet ectodermique. Les spermatozoïdes flagellés, libérés par rupture du feuillet ectodermique, nagent jusqu'aux ovules qu'ils fécondent sur place. Une petite larve nageuse (planula) sera libérée à la belle saison. Celle-ci après fixation, constituera une nouvelle hydre.

LES CAPACITÉS REGENERATRICES INCROYABLES:

Nos anciens connaissaient donc les caractéristiques de ce petit animal et les ont transmis dans la légende de l'Hydre de Lerne.

Ils connaissaient notamment  son pouvoir de régénération. Ainsi, si l'on découpe une hydre en 200 petits morceaux de 0,2mm, cela entraine la régénération à partir de chaque fragment d'un polype entier. N'importe quel fragment du corps comportant quelques centaines de cellules épithéliales peut régénérer l'animal entier.

Enfin, Les hydres sont des animaux primitifs qui n'ont pas d’œil mais sont quand même sensibles à la lumière. Elles possèdent des gènes fonctionnels codant l'opsine jouant un rôle central dans la cascade de photo transduction.

  Surpris par l'attaque soudaine de l'hydre, sensible à la lumière, oubliant un peu ce qu'on lui avait dit à propose des têtes, Hercule sort son épée et tranche les têtes les unes après les autres. Or, chaque tête coupée repousse en double.

Comprenant qu'il ne viendrait pas à bout de l'hydre par cette vaine tactique, Hercule rompt le combat.

Il existe plusieurs versions de ce huitième travail.

Première version:

​Hercule n'était pas venu seul. Il était assisté par son neveu Iolaos qui a eu une excellente idée, laquelle consiste à cautériser les plaies aussitôt une tête coupée, à l'aide des braises formées par le feu qui avait incendié les flèches, plus tôt.

Ensemble, ils retournent donc au combat et le plan fonctionne parfaitement. A chaque fois qu'Hercule décapite une tête de la bête, Iolaos cautérise aussitôt la plaie béante ce qui empêche les 9 têtes de  repousser.

Et à la fin, une fois les neuf plaies cautérisées, sort la tête immortelle qui est également sectionnées, aussi facilement que les autres. L'hydre meurt et seule cette dernière tête vit, puisque immortelle. Elle sera par la suite enterrée sous terre. Fin du travail.

  Comme à son habitude, Héra va intervenir et tenter de saborder les efforts d'Hercule pendant le combat, en envoyant un crabe géant venant directement de la mer pour l’embêter, le distraire au risque d'être toucher par l'hydre.

Hercule s'en débarrassa d'un coup de massue. Pour le remercier pour son service et pour son sacrifice, Héra  placera le crabe dans la constellation du Cancer.

SYMBOLIQUE DE CETTE VERSION

Rappelons au lecteur, qu'ici comme dans tous les autres travaux d'Hercule, nous sommes tous les personnages à la fois.

  Chaque version de cette épopée nous invite à un certain niveau de conscient. Dans celle-ci, Hercule nous invite à devenir véritablement humain.

 

Déjà, dans le travail précédent (LA BALANCE), Hercule avait quitté le règne animal en  se transmutant du centaure, mû par ses pulsions, passions et désirs, au centaure inversé, état dans lequel l'humain maîtrise sa partie animale. Mais, même maîtrisée, cette partie pulsionnelle reste encore très présente. Le sanglier essayant de reprendre le dessus, si on le laissait faire.

Or, avant d'avoir des prétentions dites "spirituelles", il faut déjà avoir lâché sa dimension animale et avoir entièrement intégrée celle d'humain.

Pendant longtemps, les religions ont essayé de faire passer l'humain-animal (troisième règne = centaure) directement au cinquième règne, situation où l'Âme est aux "commandes". Elles ont  délibérément  "squeezé" le quatrième règne, celui de l'humain, en raison de la violence qui régnait .

Pour le faire, elles ont utilisé et continuent d'user l'emploi du péché, de la peur de l'Enfer ou des notions de bien et de mal.

LE SAVIEZ-VOUS ?

   L'empereur Constantin, un illuminé mégalomane au pouvoir absolu sur la quasi-totalité du monde connu va, à coups de millions de sesterces, couvrir l’Europe de temples dédiés à son culte.

L’empereur Constantin portait le titre de Christos, ou Christ. Il existe une possibilité pour que cet empereur fut le seul et unique christ à l’origine du christianisme, dans l’hypothèse très vraisemblable où Jésus n’aurait pas d’existence historique.

Après sa victoire à la bataille du Pont Milvius sur Maxence en 312, il change complètement le visage de l’Empire romain.

A la suite de sa victoire, il fait apposer sur le bouclier de ses légionnaires son nouveau symbole, le chrisme, formé des deux lettres grecques Khi ( X ) et Rho ( P ), les initiales du mot Christos , signifiant « oint de Dieu », « qui a reçu l’onction sainte de Dieu ».

En 325 a lieu le concile de Nicée.

Selon la Tradition, à l’issue de ce concile, Constantin et sa nouvelle église (du latin ecclesia  = assemblée)  assimilèrent les principes monothéistes des manichéens et des chrétiens au culte de Sol Invictus et créa la nouvelle religion (du latin religio  = respect, culte, vénération) du Christ-Empereur, fils du dieu unique.

Selon Fomenko, le moyen-âge tel que nous le connaissons n’a jamais existé. Il a été fabriqué au XIIIe siècle en Avignon par des légats romains. Dans le comput falsifié actuel, il s’agit du XIIIe siècle AUC – ab urbe condita – c’est à dire après la fondation de Rome. En fait cela se passe trois siècles seulement après Constantin et la construction des cathédrales. Les légats romains voulaient justifier une invention encore plus importante qu’ils devaient faire : la création d’une religion.  

  Aujourd'hui, les choses ont bien entendu changé. La Conscience est beaucoup plus grande qu'aux temps de Constantin ou de Jésus. Tout le monde va remplir son propre mental grâce, en particulier à la scolarisation universelle, l'éducation, les médias, etc...

Tout le monde fait plus ou moins de la psychologie et à partir de là peut changer son comportement.

L'enseignement spirituel,  de nos jours,  c'est apprendre l'art de devenir un Être Humain.

Définissons-le:

Un  vrai être humain  est quelqu'un qui est arrivé au maximum de développement de ce règne animal. Il a développer son indépendance, son autonomie. Il a développer aussi une pensée autonome et de paix non influencée par les autres par ou des réactions.

Il est tellement conscient de lui-même qu'il est aussi conscient et respectueux des autres, quelque soit les règnes (minéral, végétal, animal, stellaire, galactique etc...).

Bref, un véritable humain est un être de Cœur, inoffensif et indépendant .

Les êtres qui ne rentrent pas dans cette définition sont des humain en "construction", en devenir et tant qu'il y a une personnalité égocentrée qui n'en a rien à foutre des autres, sans ouverture et  sans respect pour tous les règnes alors ils ne sont pas digne d'être appelés "Être Humain".

  Ce travail d'Hercule a pour objectif spirituel de devenir un humain à part entière. Mais nous sommes constamment handicapé par des vieux problèmes non résolus, de miasmes émotionnels, d'émotions qui sont comme l'hydre.

Cette hydre représente tous ces vieux instincts qui nous bloquent pour devenir de véritables humains et elle vit dans les marécages

de notre corps émotionnel.

Cette animal multiforme est aussi une image allégorique qui personnifie clairement le Mental avec tous ses défauts psychologiques (le Moi, le Moi pluralisé ou les agrégats psychiques).

Ce monstre tapis au fond de soi-même (le marais où elle vit) est l’incarnation de tout ce que l’on a enfoui pour le cacher, pour l’oublier, pour le nier. En maîtrisant par le mental nos attitudes et nos comportements dans la vie courante,nous nous voyons plutôt intègre, équilibré et serein. Le monstre horrible aux multiples têtes était endormi  dans son marécage mental.

En effet, l’Hydre de Lerne hiberne en temps normal, mais quand des situations extrêmes se révèlent, le monstre se réveille.

Les 9 têtes vont représenter 9 défauts ou problématiques que nous rencontrons très souvent et qui nous empêchent d'être véritablement humain.

Il y a 3 têtes qui correspondent au corps physique, 3 au corps émotionnel et trois au corps mental:

LES 3 DÉFAUTS DU CORPS PHYSIQUE
CLIQUEZ SUR LA PHOTO
LES 3 DÉFAUTS DU CORPS EMMOTIONNEL
CLIQUEZ SUR LA PHOTO
LES 3 DÉFAUTS DU CORPS MENTAL
CLIQUEZ SUR LA PHOTO
Pourquoi couper les têtes de l'hydre est vain?

Il est vain de couper ses propres têtes car elles repoussent aussitôt et en double exemplaire.

Cela signifie que plus nous tentons de cacher nos défauts, de travailler sur eux, plus nous les combattons, plus nous essayons de les maîtriser ou de les nier,..., PLUS ILS SE RENFORCENT.

Pourquoi?

 

Parce qu'un défaut est seulement la mauvaise utilisation d'une qualité. Du moment où l'on fait un usage personnel d'une qualité, cela devient automatiquement un défaut.

 

Donc, chercher à combattre un défaut revient en même temps à combattre  une qualité. Ceci est impossible car ces qualités font parties de ce que nous sommes.

Nous avons donc que les défauts de nos qualités.

Donc, pour devenir humain il ne s'agit pas d’acquérir des choses mais au contraire de se dépouiller, de s'alléger de nos défauts, de nos miasmes cachés au plus profond de notre "caverne".

Ce travail de purification ne s'entame que lorsque nous y mettons notre volonté de transformation, lorsque nous envoyons nos flèches enflammées dans la grotte.

C'est à ce moment là que nos défauts vont surgir (comme l'hydre), vont se montrer à nous comme une évidence, bien venimeux, dangereux et mortels.

Et tant que l'on ne cherche pas à se changer, on ne se trouve pas de défauts (l'hydre reste terrée dans sa caverne).

Ainsi, plus on va s'attaquer à une qualité/défaut, plus on porte son attention dessus, plus on va attirer cette énergie et plus on va renforcer cette énergie.

Si cette énergie est vécue en tant que qualité se sera un plus. Si on la vit en tant que défaut on la renforce et on l'augmente en en intensité.

Pour soi ou pour les autres également. Beaucoup de personnes aiment conseiller et couper des têtes chez les autres, en pensant faire bien.

IOLAOS:

Iolaos est le fils du frère jumeau d'Hercule, Iphiclès, et est à son service de son oncle. Il conduit le char et gère l'intendance.

Ce jeune neveu va représenter le mental. C'est pour cela qu'il l'idée du feu, le feu mental par opposé à l'émotionnel symbolisé par l'eau.

Iolaos est celui qui conduit le char. C'est celui qui a une direction, une volonté. Il a l'idée de cautériser les plaies béantes des cous tranchés de l'hydre.

C'est donc l'usage du mental qui va permettre de dépasser la problématique émotionnelle.

C'est notre capacité mentale qui va nous permettre de comprendre ce qu'il y a derrière nos défauts. C'est notre capacité à prendre de la hauteur ou du recul.

LE CRABE::

Le crabe, c'est le signe du cancer, qu'Héra récompensera en le plaçant dans la constellation du cancer qui représente la mémoire.

Dans le signe du scorpion, la mémoire joue un rôle fondamental. Ce sont des mémoires qui vont remonter. et le crabe est là pour nous rappeler ce qu'il y a derrière les choses. C'est le travail de la psychanalyse et de la psychologie et toute la remontée de l'inconscient et de l'enfance oubliée.

Il s'agit donc de comprendre nos réactions et nos comportements par une analyse et un certain recul afin de toucher mirage et illusion de nos croyances.

LA TÊTE IMMORTELLE:

La tête immortelle va apparaître une toutes les autres têtes coupées. Elle représente le "MOI". L'être humain arrivé au sommet de l'être humain est désormais "nettoyé" de ses scories mais c'est toujours "moi" mais un "moi" en harmonie avec les autres, en harmonie avec la nature, c'est un être de cœur...

Ce "moi" purifié, inoffensif a une démarche, médite, etc... mais il y a toujours un "moi" quelque soit les thérapies que l'on puisse faire.

Symboliquement, Hercule l'enterre mais elle reste immortelle.    

 Seconde version de ce travail:

​    Comme dans la version précédente, Hercule est dans le marais. Il cherche l'hydre, la trouve retranchée dans caverne putride. Pour l'en déloger, Hercule tire des flèches enflammées. Le combat s'engage durant lequel le crabe arrive et essaie de faire chuter Hercule.

Le crabe est écrasé d'un coup de massue. Mais, il n'y a pas de  Iolaos.

Hercule,par réflexe, a commencé à couper une tête de l'animal, alors qu'il sait qu'il ne faut pas le faire.

Dans cette version, l'Hydre représente le "GARDIEN DU SEUIL", seuil entre le monde humain et le monde supra humain. Pour passer d'un monde à l'autre, ni  la violence (couper les têtes), ni le feu du mental (cautériser les plaies béantes) ne servent .

Hercule réalise à l'intérieur de lui ce qu'il faut faire pour "vaincre" et passer ce seuil.

Il va s'agenouiller dans le marais, devant l'hydre, (ce que passer pour un aveu de faiblesse), il saisit les pieds de ce gardien du seuil, et il l'élève au plus haut.

Faisant ainsi, pour la première fois, les têtes de l'hydre percent la couche de brume qui recouvrait ce marais, et pour la première fois, elles voient le Soleil.

Hercule maintient l'hydre dans cette  posture, qui commence à faiblir, se déséche puis meurt. Et c'est à  ce moment que sort le tête immortelle.

Hercule la coupe du corps sans vie de la bête et elle se transforme aussitôt en aigle qui va progressivement voler vers le Soleil.

​​​

Symbolique de cette seconde version:

   Nous sommes un "entier temporel". Cela signifie que nous sommes, chacun, présentement, le résumé et la somme de nos milliers de vies précédentes, en tant qu'âme. Et durant tout ce laps de temps nous avons progressé, nous avons  petit à petit forgé une personnalité unique et non reproductible.

La première démarche  consiste à purifier cette personnalité afin de passer d'un règne à un autre. C'est le "moi" humain transformée par la lumière de l'Âme.

Hercule comprend que c'est l'ensemble de la personnalité qui l'empêche d'aller plus loin car derrière se traine un passé et elle focalisée dans son "moi" et ses plans personnels.

Alors Hercule s'agenouille. C'est faire acte d'humilité. S'agenouiller c'est passer du "JE" au "NOUS". L'humilité est la porte de passage qui permet d'aller du "je" au "nous". Car, c'est en s'abaissant que l'on va s'élever. Et c'est alors qu'il soulève l'hydre dans les airs.

   Ce n'est pas Hercule qui tue l'Hydre. Il  ne peut pas le faire, dans cette version. Il n'en  a pas les moyen car la personnalité n'est pas autonettoyante.

Seules les qualités de l'Âme peuvent amener ces transformations. C'est pourquoi c'est le Soleil qui  terrasse le gardien du seuil. C'est la seule  Lumière de l'Âme qui vient à bout de l'hydre. Et non Hercule qui s'est contenté de se mettre à genoux et de reconnaître que le "moi" est toujours là, présent,  et qui empêche d'aller plus loin.

Le gardien du seuil a deux aspects: le "moi" + son passé

Il est composé par tous nos anciens défauts, tout ce qui n'a pas été purifié, guérit ou surmonté, tout ce qui nous pèse .

Il est aussi le "moi", avec son plan de vie et  son plan spirituel.

Voilà pourquoi  c'est en an acceptant, en s'agenouillant, en étant dans l'humilité que l'on s'élève au monde de l'Âme.

Mais la personnalité ne meurt pas. C'est la tête immortelle. En la séparant du corps de l'hydre défunte, Hercule coupe le lien avec son passé et devient un aigle.

La tête immortelle devient la personnalité au service de l'Âme.

On passe alors dans le monde supra humain. Le véritable humain est désormais au service de l'Âme. Dit autrement, l'Âme domine et a comme outil fondamental la personnalité. Le Soleil domine et passe à travers l'aigle.

L'aigle est symbole supérieur du signe du scorpion.

Conclusion version 1 et 2:

Cette seconde version ne montre pas comment devenir un véritable être humain, mais il s'agit ici de montrer comment devenir un être supra humain.

La première version était encore une démarche personnelle, une motivation personnelle d’amélioration.

Dans la deuxième, il n'y a plus rien de personnel car il s'agit de se mettre au service au monde l'Âme.

   Nous sommes un "entier temporel". Cela signifie que nous sommes, chacun, présentement, le résumé et la somme de nos milliers de vies précédentes, en tant qu'âme. Et durant tout ce laps de temps nous avons progressé, nous avons  petit à petit forgé une personnalité unique et non reproductible.

La première démarche  consiste à purifier cette personnalité afin de passer d'un règne à un autre. C'est le "moi" humain transformée par la lumière de l'Âme.

Hercule comprend que c'est l'ensemble de la personnalité qui l'empêche d'aller plus loin car derrière se traine un passé et elle focalisée dans son "moi" et ses plans personnels.

Alors Hercule s'agenouille. C'est faire acte d'humilité. S'agenouiller c'est passer du "JE" au "NOUS". L'humilité est la porte de passage qui permet d'aller du "je" au "nous".