LA BALANCE

22 SEPTEMBRE - 21 OCTOBRE         16 OCTOBRE - 15 NOVEMBRE

CAPTURE DU SANGLIER D'ÉRYMANTHE

SEPTIÈME TRAVAIL:

date sidérale

   Les énergies du 23 septembre au 22 octobre: Le sanglier d’Erymanthe, « Tout bascule ».

A travers ce 7ème travail d’Hercule, est mis en lumière le signe de la balance. Hercule va devoir continuer ce qu’il a initié avec le signe de la Vierge… trouver l’équilibre qu’il a entamé dans ce 6ème travail, trouver un amour qui rend libre, un amour qui ne s’attache pas, rentrer dans son individualité et savoir rentrer dans un groupe tout en sachant savoir en sortir sans attachement. Trouver le point de bascule pour se détacher des conditionnements passés.

   Le travail suivant d'Hercule consiste à rechercher l'équilibre entre ses excès, ses polarités. Ce qui a commencé avec l'épreuve chez la reine des amazones, continu lors de ce septième travail.

Le signe de la Balance est le seul signe astrologique qui ne soit ni représenté par un animal ni par un humain, mais par un objet. C'est dire son importance et sa place au sein du zodiaque. Il est sur axe de bascule car dans nos vies nous allons devoir choisir, à un moment donné, entre l'involution et l'évolution.

Voyons comment cela va être enseigné symboliquement et ésotériquement à Hercule, lors du franchissement de cette nouvelle porte.

PREMIÈRE PARTIE: les centaures

   Le grand instructeur convoque Hercule. Il est temps pour lui d'apprendre à avoir un jugement sain(t) et le sens de l'équilibre. Cela lui permettra de le préparer pour le huitième travail et l'affrontement de l'hydre qui l’attend. Pour cela, il va devoir aller capturer un sanglier énorme, de la taille d'un taureau, qui se trouve sur un des flancs de la montagne d'Erymanthe, en Grèce.

Ce sanglier dévaste tout, lorsqu'il descend en pleine, charge les habitants des villages, en tue parfois. Bref, c'est une calamité. Donc, le grand instructeur d'Hercule l'invite à capturer la bête et aussi surprenant que cela puisse paraître il l'enjoint de ne pas oublier de manger.

Donc,Hercule obéit et part vers les forêt d'Erymanthe. Sur place, il rencontre des centaures, connus notamment pour leur bestialité.

Le Centaure a un aspect humain, mais il est poussé par ce côté animal ce qui en fait un être brutal et fruste.

Les femmes réveillent leur puissance sexuelle, plus animale qu'humaine ; dans les mythes ils sont représentés comme étant des êtres très portés à enlever et à violer les femmes, car ils sont incapables de résister aux pulsions élémentaires devant les femmes et aussi le vin.

Mais, il n'y a pas que de mauvais centaures. Il y a aussi parmi eux des sages, amis d'Hercule: Pholos et Chiron.

Le centaure Chiron (Kheiron = main ) est le fils de l’Océanide Philyra, fille d’Océan, avec le Titan Chronos qui a pris l’apparence d’un cheval.
Il est connu dans la mythologie grecque comme étant un grande sage, médecin et chirurgien habile, bon chasseur, ami des dieux et des hommes, protecteur des héros grecs.
C'est un héros civilisateur par excellence et selon Homère, il est « le plus juste des centaures » ; le modèle de la conduite morale.
Sa vie qui se déroule dans la nature lui permet de l'acquisition de profondes connaissances du monde des animaux et dans l'art de la chasse ; du monde des plantes et leurs vertus thérapeutiques. Grâce à ses acquisitions du monde naturel et ses bonnes relations avec le monde
des hommes, Chiron devient un excellent médecin, chirurgien, enseignant la Médecine à Asclépios fils d'Apollon qui sera plus tard, le dieu de la Médecine.


Chiron est aussi un éducateur mythique ; il s'occupa de l'éducation d'Achille dès son petite enfance, et cela à la demande de son père Pélée.

   Invité à prendre part au repas de ses deux amis centaures, Hercule, à un moment donné, a soif et ses hôtes lui offre du vin issu de la barrique que les dieux ont  donné aux centaures pour leur grande fête. Ce vin ne doit être bu que lorsque tous les centaures sont réunis au cours de cette fête annuelle.

Les trois compères boivent modérément au début puis jusqu'à l'ivresse: l'un oubliant sa mission, les autres oubliant tout danger.

Les odeurs de la viande grillée et le vin attirent de toutes parts les centaures sauvages qui veulent participer au festin et s'emparer de la jarre du vin. Hercule se trouve obligé de combattre ces centaures assaillants, agressifs, armés de pierres et branches d'arbres et aidés par leur mère Néphélé qui fait tomber une forte pluie rendant le champs de bataille glissant ; l'issu de ce combat est dramatique, un grand nombre de centaures trouve la mort y compris Pholos.
Hercule poursuit les centaures survivants jusqu'à leur refuge au cap Malée, au sud du Péloponnèse, la où habite Chiron. Il lance une flèche contre le centaure Élatos, mais cette flèche empoisonnée par les sang de l'Hydre le Lerne traverse le bras d'Élatos et termine sa course dans le genou de Chiron.


Malgré tous les soins, la blessure accidentelle de Chiron par la flèche empoisonnée avec le venin de l’Hydre ne pouvait pas être guérie ; au contraire, la plaie continue à provoquer des douleurs de plus en plus violentes et insupportables obligeant Chiron, l'immortel de souffrir pour l'éternité.
Enfin, Chiron trouve la fin de ses souffrance en acceptant d'échanger son privilège d'immortalité avec le mortel Prométhée qui vient d'être délivré par Hercule en tuant l'aigle qui dévorait son foie.
Zeus accepte cet échange de l'immortalité ; Chiron mort et ses souffrances cessent. Puis Zeus, en voulant récompenser Chiron pour l'ensemble de son œuvre, il le place, après sa mort, sur la voûte céleste ; il devient la constellation du Sagittaire.

   Poutant, depuis la mort de la reine des amazones, Hercule ne voulait plus tuer. Son échec précédent lui servant de leçon, il n'avait pas apporté d'arme, à l'exception de sa massue pour éventuellement assommer le sanglier.

Mais l'ivresse aidant, il ne tint pas sa promesse et pourtant son travail n'avait pas vraiment commencé, à ce stade.

Comme dans les autres travaux, dans les autres signes, il est important de signaler une nouvelle fois que nous sommes tous les personnages en même temps, qui interviennent symboliquement lors de ces épreuves.

Dans cette première partie, il est posé le problème de la dualité ou des polarités, vues dans le travail précédent.

Il est question de centaures qui symbolisent la dualité homme/animal. Le repas est important aussi car il faut aussi nourrir le corps et pas seulement l'esprit.

N'y a-t-il pas un moyen de "marier" ces deux polarités sans verser tantôt d'un côté et tantôt de l'autre?

De même, ne pourrait-on pas "unir" l'Amour de groupe, symbolisé par le tonneau de vin, avec l'amour affectif?

Hercule confond l'amour/amitié (et les plaisirs qui vont avec) avec l'aspect Amour de groupe ou de l'Âme.

Or que devient cet amour affectif face à cet Amour de groupe?

Pour répondre à cette question il faut savoir ce que l'on entend par Amour globale ou de groupe.

Ce qu'il faut entendre par "global" c'est l'attention que l'on porte aux 8 règnes de la nature où tout est en fonctionnement d’inter-indépendance.

Par opposition le monde affectif est très relié au "moi". Cet amour personnel correspond à l'attachement que nous avons par rapport à notre famille, nos amis, etc... Tant qu'il y a individualisme, il y a amour personnel et attachement aux formes affectives.

Or, plus on avance, plus on ouvre de porte, plus l'amour attachement va rencontrer et se confronter à l'Amour de groupe , avant de ne se tourner que vers ce dernier.

Ainsi, l'amour personnel doit devenir de l'Amour impersonnel ou de groupe. Un Amour impersonnel est un Amour qui n'attache pas, qui rend libre. Ce n'est plus un sentiment.

Nous devons réaliser que nous aussi nous pouvons nous laisser aller comme des centaures avec notre coté brutal, animal et duel.

Nous choisissons  alors de nourrir nos désirs, nos émotions, ce qui a encore d'animalité en nous et de personnel.

Hercule n'est pas un centaure mais comme eux il a une polarité animale et une polarité de sagesse. Pholos et Chiron ne sont que le miroir d'Hercule car lui aussi a des désirs et un émotionnel qui ne demande qu'à s'exprimer.La mort des deux centaures signifie qu'Hercule va  les tuer en lui.

   Nous aussi, comme Hercule nous pouvons connaître une rupture brutale avec cette dualité. Pour la énième fois nous avons écouté notre égo, nos désirs et  nos émotions et pour la énième fois nous avons fait un carnage autour de nous. Nous avons "tué" notre Hippolyte, nos amis...etc...

Mais, là, la balance a basculé brutalement. La prise de conscience est évidente et maintenant permanente. Nous réalisons qu'il faut passer  à autre chose, à un autre paradigme.

Et seulement à partir de là il peut partir à la recherche du sanglier ou sang "lié".

SECONDE  PARTIE: le sanglier

   Hercule cherche le Sanglier, de plus en plus haut sur la montagne. Ce dernier sa cache, a senti la venue de ce chasseur hors du commun.

Pour trouver le sanglier, il est obligé de monter jusqu'à la neige, tout en haut où il fait très froid.

Mais Hercule ne voit que quelques traces laissées par des sabots.

Il décide alors de  préparer un trou pour piéger l'animal et d'attendre dans le froid sa venue.

Finalement, la patience d'Hercule est récompensée car le sanglier finit par venir et va tomber dans ce piège.

Il ne veut absolument pas tuer la bête. Il la sort de son trou et trouve un stratagème afin de ramener le sanglier dans la plaine, tout en bas.

Il va le saisir par les pattes de derrière et lui fait faire la brouette et progressivement le contraint à descendre la colline  puis arriver en plaine où , soulagé, la populace ce moque du spectacle de ce duo grotesque.

INFO+

LE CHIFFRE 7 ET LA LAME DU CHARIOT

   Si on compare ce septième travail avec la septième lame du tarot de Marseille, nous nous apercevons qu'ils ont la même résonance.

D'abord admirons ce nombre 7 de l'arcane, VII, affirmant l'aboutissement.

7 est un nombre considéré divin. Dieu a créé le monde en sept jours. Le septième jour, Dieu se repose et admire son œuvre.

Il y a 7 chakras, 7 couleurs, 7 notes de musique, les 7 jours de la semaine, le 7ème ciel, etc...

L'humain lui-même est soumis à ce nombre sacré, puisque le cycle d'une existence est divisée en 7 périodes.

Dans la Bible, on parle des 7 branches du chandelier.

7 est le nombre de pétales de la rose, des dons de l’esprit, des sacrements de l’Église, des péchés capitaux, des douleurs de la Vierge. 

 

C’est aussi le nombre de têtes de la bête de l’Apocalypse. 

 

Dans l’hindouisme le nombre de centres d’énergie, appelés chakras, est 7. 

 

Dans l’islam, les musulmans font 7 fois le tour de la Kaaba, la pierre sacrée, lors du pélerinage de la Mecque. 

 

On connait les 7 merveilles du monde, la ville égyptienne de Thèbes et ses 7 portes. 

 

C’est encore le nombre de couleurs de l’arc-en-ciel, des étoiles de la 

 

Grande-Ourse ou des planètes de l’ancienne astrologie. 

 

Blanche-Neige est flanquée de ses 7 nains, le Chat-botté de ses bottes de 7 lieues, Barbe-bleue de ses 7 femmes et Tintin doit se débattre avec le mystère des 7 boules de cristal. 

 

On trouve encore James Bond 007 au cinéma, le miroir brisé qui entraine 7 ans de malheur ......, ne dit ons pas "tourner 7 fois ma langue dans la bouche" avant de parler...si je ne veux pas que l’on me prenne pour un vilain enfant qui n’a pas encore atteint l’âge de raison, c’est-à-dire 7 ans !

Quant à la lame du  CHARIOT, elle nous invite à prendre un départ triomphant et à dompter vos impulsions et nos craintes pour enfin marcher dans une direction choisie avec discernement, sagesse, enthousiasme et optimisme

Son symbolisme oblige l’être à un mouvement perpétuel. Ayant terminé son initiation en tant qu’humain, le Chariot, dénué de doutes et d’aléatoires, porte la couronne du triomphe, car il avance vers une nouvelle existence. Son sens de l’initiative et de l’action lui donne la possibilité d’aider les autres.

Nous voyons ici représentée la symbolique de la réussite et de la mutation. Cela signifiera la fin des incertitudes, la marche en avant vers un avenir meilleur. 

 

Le Chariot est incontestablement une carte positive dans la mesure où elle reflète le dépassement de soi-même.

Conduire un char symbolise la façon que nous avons de mener notre vie, de répondre à nos besoins et désirs, ce qui comprend la façon de contrôler nos pulsions, nos émotions et idées.

 

Les noms et image de cet arcane me font penser à l'enseignement de G. I. Gurdjieff qui a expliqué que l'être humain avance dans la vie tel un cocher dans son fiacre.

Pour autant que le cocher écoute son maître (il s'agit du maître intérieur, comme nous allons le voir par la suite), il évoluera vers plus de conscience...

 

G.I. Gurdjieff enseignait "Le cocher doit entendre et comprendre la voix du Maître, il doit savoir comment on conduit ; le cheval doit être dressé à obéir aux rênes ; le cheval doit être correctement attelé..."

 

G. I. Gurdjieff a expliqué que la voiture (le fiacre) est le premier corps de l'être humain : son corps charnel. Le cheval représente le deuxième corps : le corps naturel ou astral qui sert notre centre émotionnel.

 

Le cocher représente le corps mental ou spirituel qui sert notre centre intellectuel. Le Maître représente la possibilité de développer un quatrième corps : le corps divin ou causal qui représente une conscience accrue, la "Volonté", le "Moi" (il s'agit ici du "Moi essentiel" ; en effet, G. I. Gurdjieff a précisé que sans même le savoir chacun de nous est constitué d'une multitude de moi indisciplinés ; et cette multitude de moi passent différents ordres au cocher qui n'entend pas son Maître, tant il est occupé et perturbé à devoir satisfaire aux divers ordres parfois contradictoires des moi indisciplinés).

 

Le conseil de G. I. Gurdjieff : "Le travail sur soi doit commencer par le cocher, qui doit se réveiller et apprendre à comprendre son Maître. Il doit aussi apprendre à conduire les chevaux, à les atteler, à les nourrir, à les soigner et à bien entretenir la voiture. 

Le travail sur le corps est une chose ; le travail sur les liaisons, c'est--à-dire sur la compréhension du cocher qui l'unit à son Maître, sur les rênes qui le relient aux chevaux, sur les brancards et les harnais qui rattachent la voiture aux chevaux, c'est tout autre chose."

 

L'arcane le Chariot symbolise le cocher, la faculté mentale des humains, apprenant à prendre soin de son véhicule (son corps), notamment en maîtrisant ses pulsions et émotions (les chevaux).

source:http://secretsdutarot.blogspot.com/search/label/07-%20LE%20CHARIOT

EXPLICATION ESOTERIQUE DE CE TRAVAIL

   La recherche et la maîtrise du sanglier consiste, en fait, à la mise en lumière et à la maîtrise de notre propre partie animale.

Mais pour aller chercher cette partie animale, Hercule doit passer par une sorte de cure de désintoxication.

En effet, avant d'arriver à piéger le sanglier, il va devoir patienter, attendre dans le froid de ses propres neiges éternelles. Il est alors dans la solitude, l'isolement, l'attente et le silence par opposition au festin chaleureux qu'il avait eu avec Chiron et Pholos, avant la bascule.

On s'image, dans l'inconscient collectif, que dès que nous ne sommes plus dans la chaleur de l'émotionnel et de l'affectif, que nous devenons des êtres froids. Mais il n'en n'est rien. Les sages qui ne sont plus dans cette affect et cet émotionnel sont très drôle, accessible, sympathique, détaché et impersonnel.

Par contre, ils n'entretiendront pas de liens de dépendances affectives.

Donc, dans l'attente, Hercule commence à se décanter, à se désintoxiquer. Il va peut à peu abandonner sa partie centaure. Mais notre partie animale est toujours là.

Elle a la capacité à se faire oublier, prête à bondir de nul part à la moindre occasion, prête à resurgir comme si elle n'avait jamais disparu.

Quand  on nourrit nos aspects inférieurs ils grandissent, prennent de plus en plus le pouvoir et nous entrainent de plus en plus loin. Et comme le loup, on devient ce que l'on nourrit.

Par contre, si nous nourrissons nos aspects supérieurs, on peut croire que notre partie centaure est définitivement parti, à un moment donné. Et bien non. Comme un ancien alcoolique, la moindre goutte d'alcool le fait aussitôt replonger dans ses déboires.

 

   Ensuite, Hercule parvient à attraper le sanglier. Pour le faire descendre du somment de la montagne jusqu'à la plaine, il va le saisir par les pattes de derrière et le contraindre comme il le ferait avec une brouette.

Nous nous retrouvons ici avec l'image d'un centaure inversé.

Dans le centaure, dans l'unité,la partie humaine est devant mais c'est l'animal qui pousse l'homme. Là, c'est l'inverse. L'animal est devant et c'est l'homme qui le pousse.

On est toujours dans la balance avec une équité des polarités mais on juste changé l'importance, le sens de ces polarités.

C'est l'homme qui domine l'animal qui existe encore en lui. C'est la seconde bascule.

   La montagne symbolise l'initiation de l'être. C'est l'endroit le plus où on peut s'élever par soi-même. Quand Hercule monte la montagne, il est encore un peu centaure et quand il descend, il a tout inversé car c'est lu qui dirige tout.

Cette initiation qui ce passe dans ce signe de la Balance est la DEUXIÈME INITIATION.

Une initiation n'est qu'une étape d'évolution.

La PREMIÈRE INITIATION, c'est lorsqu'on se rend compte, à un moment donné, nous sommes fondamentalement Âme, en dehors de tout croyance religieuse ou tout autre enseignement.

Cette SECONDE INITIATION, c'est le contrôle du corps émotionnel, affectif et des désirs. N'oublions pas qu'ils peuvent surgir comme un félin sur sa proie.

C'est la prise de conscience que ce n'est plus cela qui va conduire, contrôler notre vie, instinctivement. Terminé l'intérêt égoïste et personnel.

A partir de ce moment, seuls les intérêts impersonnels, collectifs, globaux vont prévaloir. C'est désormais la conscience d'ensemble qui va mener notre vie. C'est-à-dire que nous n'allons désormais plus prendre de décisions avec l'émotionnel et l'affectif.

Sans oublier que le sanglier est devant nous, qu'il se débat pour essayer d'avoir le dessus, qu'il prend parfois avant que serrions davantage notre prise.

Cette énergie Balance nous envoie des valeurs d'équilibres entre des polarités différentes; des valeurs de l'ensemble et des valeurs personnelles.

Pour arriver à cet équilibre, il faut mettre de la conscience d'ensemble dans la personnalité, dans la conscience personnelle. Il ne s'agit pas de sacrifier l'Âme au profit de la personnalité ou inversement. Il faut que les deux s'unissent pour créer un être unifié,dans un don d'ubiquité.