LE LION

21 JUILLET - 21 AOUT                  16 AOUT- 15 SEPTEMBRE

LE MASSACRE DU LION DE

NÉMÉE

CINQUIÈME TRAVAIL:

date sidérale

Le lion:

du point de vue de la forme : "Que d'autres formes existent, Je gouverne." et  du point de vue de l'âme : "Je suis Cela et Cela c'est moi."

   A travers ce 5ème travail d’Hercule, nous ouvrons la cinquième porte et abordons le signe du lion, relié à la volonté et à la construction de la personnalité… Ce signe nous invite à nous interroger sur l’utilité d’avoir une personnalité bien développée. La met-on au service d’une volonté personnelle ou au service du plan divin. En pensant bien faire de par une volonté personnelle motivée par de bonnes intentions, sommes-nous pour autant au service du plan global ?

Dans le précédent travail, et la capture de la biche de Cérynée, Hercule cherchait à reconnaître différentes voix en lui et  avait finalement choisit et reconnu celle de l'Âme.

Introduction:

   Notre monde est  actuellement dominé par la voix de la Personnalité, laquelle devient de plus en plus puissante, chaque jour. Or, mieux vaut éviter le chaos en allant vers l'harmonie.

En psychologie, on aborde la personnalité avec trois corps:

   -le plan physique.

   -le plan émotionnel.

   -le plan mental.

Ils doivent être bien développés harmonieusement et coordonnés, c'est-à-dire qu'il n'y en n'ai pas un qui domine outrageusement les autres.

Ainsi, cette personnalité entraine de la créativité dans la vie quotidienne et permet l'introspection. Mais elle permet de faire

une chose essentielle; elle a la conscience et la capacité de faire des plans.

De diriger, de planifier la Vie. C'est le thème de ce cinquième travail d'Hercule, dans lequel (rappelons-le encore) nous sommes tous les personnages.

Les personnes qui n'ont pas de personnalité déployée ( à cause d'un manque de mental) peuvent avoir de forts désirs. Mais elles n'ont pas de plans, seuls la satisfaction de leurs désirs a un intérêt.

Du moment où on a la capacité à penser par soi-même, que le mental est affirmé, la personnalité pointe son nez.

on appelle cela la volonté personnel affirmée.

La question est maintenant de savoir au service de quelle volonté nous mettons toutes nos compétences.

Le but est de diriger sa vie, devenir autonome et par la suite aider les autres. Voire devenir un dirigent avec une forte personnalité et être soit un dirigent éclairé soit un dictateur.

Il y a encore un siècle ou deux, il y a avait très peu de personnalité et les gens suivaient leurs dirigeants un peu comme des moutons. Mais maintenant c'est fini avec la montée exponentielle du nombre de personnes avec une forte personnalité.

Les gens ne suivent plus les consignes de vote voire ne votent plus. Ils ne manifestent plus, non plus. Ils se révoltent à leur façons en brisant ou en brûlant, en défiant les autorités ou en changeant de système de vie...

On appelle cela une société Lion car la personnalité est le symbole astrologique du signe du lion, le roi des animaux.

   Cette société lion devient de plus en plus égocentrée et égoïste. Chacun cherchant à avoir ses propres pensées, ses propres plans, tout en essayant de les imposer aux autres.

Oscar Wilde a écrit: "L'égoïsme ne consiste pas à vivre comme on a envie mais à demander aux autres de vivre comme on a soi-même envie de vivre."

Actuellement, il n' y a pas encore la moitié de la population humaine qui a une personnalité, faute de pouvoir développer le mental (pas de scolarisation, religion...). Mais si on dénombre déjà 3 milliards de personnes qui ont chacune leur plan individuel, avec

l'envie de le concrétiser, éventuellement au détriment des autres, on va vers un chaos, une compétition pour tout et sur tout. Car pour certains des plans réussissent, d'autres doivent échouer. Il n'y a plus de solidarité mais du chacun pour soi.

Et on est entré en compétition pour tout. Pour savoir qui est le meilleur pâtissier, cuisinier, convive, couturier, modiste, écolier, militaire ou ministre.... On ramasse des douilles de partout.

Et comme ces gens-là votent, ils votent pour des personnes qui sont comme eux. C'est une bande de lions élisant des lions.

Bien entendu, le système économique et financier est en adéquation avec ces états-nation lion. Et bien sur les plus puissants, les quelques super-riches, s'enrichissent sur le dos de milliards de super-pauvres. Idem pour l'écologie et notre rapport avec les autres règnes. La fin justifiant les moyens.

Mais ce tableau dressé, n'est que le bas d'une courbe d'évolution ascensionnelle. Il faut en passer par là pour monter en conscience et arriver à l'unité et mettre la personnalité au service de causes d'ensemble. Donc il s'agit d'avoir un ensemble de compétences et une volonté personnelle, un plan, une capacité à mettre au service de l'Âme.

N'oublions surtout pas que la personnalité est l'outil de l'Âme globale car cette dernière est pur Amour et son but sut Terre est de pouvoir y amener cet Amour.

Or l'Âme étant purement immatérielle elle ne peut pas le faire. Elle a besoin d'un outil physique avec un mental, une sensibilité et un corps matériel afin de permettre d'amener cet Amour jusque dans la matière la plus dense. Donc, pour cela l'Âme a besoin d'une personnalité en contacte avec elle.

Du PLAN GLOBAL au PLAN PERSONNEL

   Hercule va devoir tuer ce terrible et gigantesque lion. Il ne s'agit pas ici de tuer la personnalité qui est (rappelons-le) l'outil de l'Âme. Cette dernière a besoin de la personnalité pour amener la Lumière et l'Amour jusqu'au plan terrestre.

Par contre, il faut tuer la volonté personnelle de notre personnalité. Il ne faut pas surtout pas toucher aux compétences, ni au savoir-faire qu'il y a en nous.

En effet, la personnalité fait toujours ce qu'elle sait faire en son nom elle-même, selon son propre plan, son projet et son propre but et non dans le but de l'Âme ou pour le plan globale

C'est cela que nous allons devoir transformer en nous.

Ce travail d'Hercule est pour ceux qui ont perçu qu'il fallait se mettre au service d'un plan global sans réaliser combien il était difficile de passer d'un plan personnel à un plan global.

Par exemple, si je veux faire de l'écologie, c'est ma volonté personnelle qui me fait faire cela. Je vais prôner mes solutions personnelles. Celles que je maîtrise par mes compétences. Mais que connaît ma personnalité du plan de l'Âme?

L'Âme et le plan divin cherche toujours à faire évoluer la Conscience à travers les formes. Le but c'est l'évolution de la conscience mais ce n'est pas un plan pour les formes.

Il n' a aucun plan concernant les formes quelles qu'elles soient, la mort faisant partie du processus.

Et bien souvent, les personnes, faisant preuve de bonne volonté (travaillant pour la paix, pour les ONG...) ne sont pas conscientes de ce plan de conscience de l'Âme.

Elles ne voient que l'aspect formel. Elles vont mettre toute leur personnalité au service de ce qui apparait formellement. Elles peuvent même aller, sans se rendre compte, contre le plan divin.

Ce "service" n'est qu'une projection de la  volonté personnelle, une projection des compétences maîtrisées. On croit, en faisant du bien, être au service de la vie mais en fait, la forme est au service de la forme et non de l'Âme.

Il faut donc trouver des solutions pour le monde en sortant de notre volonté personnel et individuelle. Comment faire?  Demandons à Hercule.

LE LION DE NEMEE:

   Le grand instructeur d'Hercule, Apollon,  demande à ce dernier de franchir la cinquième porte. Il lui demande de préparer et d'amener toute sa panoplie de guerre, avec toutes ses armes. autant le travail précédent avec la biche était relativement tranquille, autant celui-ci s'avère être le plus dangereux et le plus difficile qu'il ait à réaliser.

Car ce lion gigantesque est absolument invincible. Il terrorise et ravage tout le pays de Némée et est doté d'un appétit insatiable.

N'écoutant les conseils d'Apollon, Hercule part pour la région de Némée qu'avec sa massue et son arc, sentant en son for intérieur que ses armes le gêneront plus qu'autre chose.

L'arrivée d'Hercule sur place provoque la liesse des habitants et leur étonnement aussi de voir le demi dieu si peu armé.

Reste à trouver ce terrible lion. Les uns le situe dans un lieu. D'autres habitants disent l'avoir ailleurs. Bref, Hercule décide d'écouter les puissants rugissement de l'animal et remonte ainsi jusqu'à son repère "effrayé mais sans peur".

Cela signifie qu'il n'est plus en paix.

Finalement se laissant guidé par les rugissements, il finit par trouver le lion. Le combat commence très vite. Les flèches tirées par  Hercule   sont sans aucun

JE VOUS PROPOSE UN VOYAGE AU PLUS PROFOND DE VOTRE ÊTRE

AFIN DE  VOUS

ÉPANOUIR

ET

PRENDRE ENFIN CONSCIENCE DE VOTRE RÉELLE DIMENSION

Donner  enfin  un sens à votre Vie

...

...

Savoir pour Être authentique !

Vous voulez comprendre

qui vous êtes vraiment !

effet et viennent se fracasser contre la peau épaisse de ce formidable lion. Le lion est à la fois mécontent qu'on s'attaque ainsi à lui et étonné. La massue ne résiste pas non plus mais le félin inhabitué à ce qu'on lui fasse front préfére rompre le combat et se sauve.  Il disparait de la vue d'Hercule.

LA SYMBOLIQUE:

   Jusqu'à présent, Hercule, en tant que disciple, a utilisé sa volonté personnelle. Mais c'est toujours lui qui cherche à maîtriser les pensées, à travailler sur ses désirs... C'est son plan de vie spirituelle. C'est sa personnalité qui remonte au travers de sa vie spirituelle. Maintenant il doit découvrir autre chose, la volonté supérieur, un plan supérieur. Il va donc falloir qu'il lâche-prise sa propre volonté pour découvrir l'autre.

LES ARMES D'HERCULE

   Pour arriver à combattre la volonté personnelle et faire place à la volonté supérieure, il va falloir s'armer.

Pourtant, Hercule progressivement va laisser tomber toutes ses armes. Dès le départ, il avait décidé de ne prendre que sa massue et son arc, lesquels par ailleurs ne serviront à rien pour défaire la bête.

La flèches représentent l'aspiration (cf la Biche de Cerynée) et la massue représente sa volonté personnelle  qui vient se fracasser dur le dos de l'animal.

Se retrouvant sans arme, il ne reste plus à Hercule qu'à se battre à mains nues.

Cela signifie que si l'on cherche des moyens, des outils, des armes etc.... pour combattre notre propre volonté personnel, c'est peine perdue.

 Il faut au contraire, apprendre à baisser les armes, rendre les armes, déposer les outils. Et c'est tellement plus difficile de faire cela plutôt que de combattre.

Comment Faire?

Il faut lâcher prise: "Que la Volonté (supérieure) soit faite et non la mienne."

A ce stade, toute la personnalité est au travail. (cd allégorie de la stalactite)

Nous, du point de vue du corps, on ne sait pas ce qu’est l’Âme. Nous avons donc la certitude que nous nous construisons par nous-même, pièce par pièce.

On va grandir, devenir adolescent, construire notre corps émotionnel, notre corps mental, puis notre personnalité…. On va grandir petit à petit comme une stalagmite.

Au bout d’un temps, la stalagmite devient adulte, autonome et a le sentiment de s’être entièrement construite à coup d’effort, de sacrifices, à force de persévérance…

Et si on lui demande jusqu’où elle va évoluer, elle dira qu’elle cherche à atteindre la voûte de la caverne, le plus possible en tout cas, le progrès étant incessant.

La stalagmite continue à évoluer et à grandir et mène parallèlement à cela une démarche spirituelle. Elle veut découvrir l’Ame qu’elle pense être et continuer à grandir toujours plus.

La stalagmite pense qu’elle s’est construite d’elle-même. Comme nous nous croyons que nous évoluons par nous-même.

Ce qui implique que si un jour nous avons un problème, la faute nous revient fatalement. On s’est trompé où ? Dans notre passé? La faute peut revenir à nos parents, nos professeurs etc…

Puis, dans notre évolution de conscience, on va prendre les autres en considérations. On va lever les yeux vers la voûte, vers le ciel et cesser de se regarder nombriliquement.

Et là, la stalagmite découvre avec surprise la stalactite.

Qu’est-elle ?

   Elle est l’Âme qui depuis le début et depuis des très nombreuses vies construit la "stalagmite". C’est parce que la "stalactite" goutte que la stalagmite existe et que progressivement elle se construit.

Il ne s'agit donc pas d'abandonner notre personnalité, nos capacités et compétences acquises au file des vies passées mais d'arrêter de s'identifier à ces dernières afin de se mettre au service de la Volonté Supérieure.

En d'autres termes, notre personnalité constituée de nos capacités et compétences, sont la boîte à outils de l'Âme.

   Jusque là, nous faisions des choses sans un réel but. Pour un bonheur hypothétique... pour satisfaire des plaisirs du corps...., parfois même par automatisme. Tout cela nous est relié. Même lorsqu'on est de bonne volonté et que nous agissons par rapport à l'ensemble. Nous agissons en notre nom personnel !

C'est pour cela qu'il est dit que l'enfer est pavé de bonnes intentions, de bonnes volontés ou dit autrement l'enfer est pavé de volonté personnelle à faire le bien.

Là, il nous est demandé de lâcher la volonté d'utiliser en notre  nom toutes nos compétences afin de nous mettre au service d'un Plan Supérieur dont le dessein est l'Amour.

Ceci est extrêmement difficile et voilà pourquoi les armes ne servent  à rien.

Hercule, symboliquement, pour "affamer" sa volonté personnelle, décide d'aller directement au repère du Lion.

L'ANTRE DE LA BÊTE:

   Dans le domaine dit "spirituel", nous sont proposés des outils ou des techniques pour devenir impersonnel et calmer certains aspects de notre personnalité. Certains chercheurs souvent s'arrêtent là.

C'est comme pour le lion qui est vu par les habitants de Némée tantôt par-ci, tantôt par-là. D'autres l'entendaient rugir ailleurs... Le lion est en fuite, joue  à cache-cache. Mais le fait de ne plus le voir ne signifie pas pour autant qu'il a disparu.

Aussi, Hercule ne veut pas courir aux quatre coins de la contrée. Il sait que l'animal se cache ainsi que l'endroit où il se terre et décide d'aller directement à la source... au repère. Et il va le trouver dans une grotte.

Hercule suit l'animal et espère le coincer dans un des recoins de l'antre mais au lieu d'arriver à un cul-de-sac il découvre une seconde sortie. La grotte a en fait deux ouvertures.

Soudain, le demi dieu entend le lion derrière lui, dans son dos. La bête s'amuse avec Hercule. Elle fait le tour de la caverne pour le prendre à revers. Le Lion refusant le combat, Hercule décide de confectionner, à l une des entrées, un barrage infranchissable même pour cet animal à la force colossale. Puis il attend que le lion entre par l'autre coté, avance dans la grotte et à ce moment là le combat devient inévitable.

Hercule parvient finalement à terrasser le Lion de Némée en l'étouffant de ses mains nues.

 

Symbolique de la grotte:

   Pour avancer, le "chercheur" doit passer de sphère de conscience en sphère de conscience "N+1". Au moment de sa chasse de la Biche de Cérynée (voir lien), Hercule avait pris conscience de la sphère  de l'Âme. Il a compris Sa nature ce qui a fait qu'il a amené la biche dans le temple d'Apollon.

Il n'y avait là rien de mental. C'était tout en sensibilité car Hercule était en démarche mystique.

Or,une démarche mystique implique un mental associé. Tout comme la personnalité qui nécessite aussi un mental.

Cela signifie donc qu'il y a un mental pour la sphère de la personnalité et un autre pour la sphère de l'Âme.

La grotte du Lion de Némée a elle aussi deux entrées et elle symbolise donc le mental. Cette grotte permet le "trans-sphère d'un mental à un autre.

En effet le mental est en réalité un intermédiaire très important entre le monde d'en haut et le monde d'en bas, entre le monde de l'Âme et celui de la matière.

La Biche de Cérynée en était déjà un symbole avec ses cornes d'or (reliées au monde divin) et ses sabots d'airain  ( alliage symbole de la densité et de matière).

Il y a donc un mental concret (celui qui nous met en contacte avec notre réalité) et un mental abstrait (qui nous relie à l'Âme). Le mental est notre 6ème sens et est capable de convertir des vibrations, des énergies en idées.

Or, tout dépend d'où viennent ces vibrations.

Si ces vibrations viennent d'en bas, du mental concret, et bien nous aurons des idées tout à fait concrètes.

Si elles viennent d'en haut, c'est-à-dire du monde de l'Âme, alors le mental va traduire cela en idées abstraites et en lois.

Il est donc demandé à Hercule ( et à nous) de passer progressivement de la petite volonté à la grande Volonté. Il s'agit donc de transmuter.

   Autre point. Pourquoi Hercule va boucher l'une des entrées de la grotte? Parce que le lion joue avec  lui tout en refusant le combat. Il le fait tourner en bourrique.

Il y a là, symbolisé, l'un des grands pièges  qui nous guette tous:C'est le fait de jouer sur les deux tableaux.

Cela veut dire que nous gardons notre volonté propre,notre identification à notre personnalité, notre projet de vie mais en ayant compris qu'il y a une Âme en faisant de la méditation, en faisant du développement personnel,..,spirituel...

Donc, au lieu de transférer ma petite volonté vers la grande volonté, je ramène tout au petit moi.

Ma spiritualité devient égocentrique car à partir de de ma découverte de l'âme je crois comme la stalagmite qu'il suffit de grandir encore et encore jusqu'à m'unir à la stalactite (lire article en suivant ce lien).

Regardez comme je suis "sage" et cultivé! achetez mes livres! Grâce à eux vous serez sauvés! Venez à mes conférences car j'ai tout compris!

Et nous devenons un bon gros lion puissant et "gourou-tisé", gonflé d'orgueil de condescendant et qui sait tout, qui a tout compris,..., au lieu de se transférer avec toute humilité, abandon et lâcher-prise. C'est ce qu'on appelle le matérialisme spirituel.

Que fait Hercule pour obliger le lion à faire le trans-sphère? Il bloque l'une des entrées (le mental concret) et le lion ne peut plus rien faire remonter à sa petite volonté personnelle. Elle est étouffée.

Pourquoi étouffer le Lion ?

Étouffer consiste à faire manquer d'air.  Une expression dit:"L'énergie suit la pensée". En effet, l'énergie suit la pensée grâce au souffle.

Quand on respire il se passe deux cycles:expiration, respiration.

 Le plus important est la respiration. On fait rentrer de l'air et qui dit "air", dit aussi "prana" ou énergie qui va nourrir tous nos corps subtiles.

Or, notre conscience, notre pensée, notre volonté peuvent colorer véritablement cette énergie.

Cela signifie que la qualité de nos pensées influe sur nos énergies.

Ainsi, quelqu'un en colère crée un souffle empoisonné car ce dernier se charge de tout l'empoisonnement astral qui a été crée en soi. Sans parler du corps qui reçoit une dose de cortisol, une hormone oxydative qui ronge les organes interne).

Le pranayama est la science, l’art de la respiration qui permet d’obtenir, à l’aide de techniques, la dissolution des fluctuations du mental et la maîtrise des mécanismes physiques, physiologiques, psychiques de l’individu.

Donc l'état de conscience est très important dans la respiration. Si on est tourné vers soi, on augmente la volonté personnelle et on grossit le lion.

Si on orienté vers l'Amour, la beauté,dans la paix, dans une conscience d'Âme on transmet cette énergie également.

 Il est dit que chaque souffle de ce monde porte en lui des infections. Car non seulement  nous respirons inconsciemment, mais, la plupart du temps, nous respirons les miasmes de la petite volonté égotique et personnelle qui nous entoure. Et ainsi nous chargeons notre énergie de cela.

Nous pouvons donc, en conscience, changer cela en se chargeant avec la Volonté supérieure, à  l'Ame, à cet Amour.

Conclusion:

Enfin, on peut résumer ce travail d'Hercule en une seule phrase:Que la Volonté soit faite et non la mienne.

Tant que nous restons dans la volonté individuelle de faire le bien cela ne marche pas, même si c'est le bon chemin.

Il va  falloir passer de l’autre côté. Il va falloir à un moment donné quitter le monde de la personnalité pour aller dans celui de l'Âme.

Et donc abandonner l’identification à la personnalité, qui n'est qu'une interface adaptée à la matière, comme un avatar dans un jeu vidéo.

Car l'Âme ne peut agir ici bas et notre rôle est de faire ce qu'Elle ne peut réaliser dans la matière: la spiritualisation de cette dernière avec nos compétences, nos "curriculum", nos dispositions uniques et nos collaborations ou interactions.

Le Plan supérieur se fera ensemble.