PERMACULTURE

LA
OU L'ART DE CULTIVER SON JARDIN EXTÉRIEUR ... ET INTÉRIEUR

 

   Il y a un mot que j'ai entendu, lors de mon séjour en Bretagne, en 2016, c'est celui de "permaculture". Je ne savais pas trop exactement quels concepts il renfermait mais il  a eu le mérite de provoquer en moi comme un appel.

Lors de mon retour en Provence, 6 mois plus tard, la Providence met sur mon chemin une affichette scotchée sur un mur d'un magasin bio d'Aubagne, sur laquelle était imprimée le calendrier de manifestations permacoles d'une association appelée "RESOL21". Grace à Claude et à l'amitié de certaines personnes, je décidais de passer un diplôme de certification en permaculture (CCP).

Que vient donc faire la permaculture dans ce site ?

   Et bien justement, comme ce blog correspond à ma propre évolution de vie et de conscience, tout mon être a été orienté par cette Providence, main cachée de Dieu, à comprendre et diffuser l'essence de la permaculture.

En effet, il y a 14 principes simples et une éthique composée de 3 éléments, dont la plupart étaient déjà mis en pratique de façon innée et naturelle ,et j'ai compris alors que je pouvais les adapter tous à ma vie spirituelle.

   Comprenons que nous vivons dans un monde holistique, c'est-à-dire qu'il faut avoir de notre monde une vision globale dans lequel chaque phénomène, aussi petit soit-il, est essentiel au tout.

Mais cette vision est parfois floue voire contradictoire dans notre manière de vivre, nos habitudes et programmation, comme chez ces personnes que j'ai rencontré lors d'échanges sur la permaculture et qui avouaient continuer à manger de la viande rouge.

Je ne les juge pas mais il faut savoir que pour avoir 1 kg de viande rouge il faut entre 13 500 et 16 000 litres d'eau et 7 kg de céréales (contre 290 à 900 litres pour un kilo de pomme de terre). C'est une aberration pour l'environnement et la santé.

Sachez qu'un français moyen consomme près de 90 kg de viande par an, soit plus de 240 g par jour. N'oublions pas que cela représente, rien que pour notre pays, l'abattage de 1,1 milliard d'animaux par an (130 milliards à l'échelle mondial, sans compter les produits de la mer). 

C'est de la complicité de génocide....sans oublier toutes les pollutions qui y sont liées.

QU'EST-CE QUE LA PERMACULTURE ? 

   

   Créée dans les années soixante-dix en Australie par Bill Molisson et David Holmgren, la permaculture est un système conceptuel inspiré du fonctionnement de la nature. Depuis des centaines de millions d’années, la nature crée des écosystèmes harmonieux et durables, qui génèrent eux-mêmes les conditions favorables au développement de formes de vie plus évoluées. Permaculture signifiait, à l’origine, agriculture permanente, puis le concept s’est élargi pour devenir culture permanente, dans le sens de durable.

L’être humain, particulièrement en occident durant les derniers siècles, artificialise les écosystèmes et s’impose de ce fait l’obligation de devoir compenser par son travail et par des intrants les fonctions remplies naturellement par le vivant (par exemple, pour un jardin, la capacité des plantes et des micro-organismes contenus dans un sol vivant à créer de l’humus, en dégradant la roche-mère, à utiliser l’énergie du soleil, l’azote et le carbone atmosphérique, l’eau de pluie…).

La permaculture cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels.

   Selon ma philosophie, on ne peut pas d'un côté s'activer dans une démarche globale en conscience et de l'autre être le complice indirect de souffrances, de la déforestation, etc...., pour créer des champs céréaliers, le complice indirect de l'empoisonnement des sols et des populations aux pesticides etc... pour le compte de criminels inconscients qui n'ont d'autres buts que de gagnertoujours plus d'argent.

C'est comme être un pompier pyromane!

"Le Jugement" des animaux avec MagiCJacK

Ses concepts de design reposent sur un principe essentiel : positionner au mieux chaque élément de manière à ce qu’il puisse interagir positivement avec les autres. Créer des interactions bénéfiques, comme dans la nature où tout est relié. Dès lors, chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément remplit plusieurs fonctions, les déchets de l’un deviennent les produits de l’autre, permettant au tout d’être davantage que la somme des parties. C’est une vision holistique, organique du monde.

La permaculture repose sur 3 principes éthiques : prendre soin de la Terre, prendre soin des Hommes, partager équitablement les ressources.

  • Prendre soin de la Terre : nous faisons partie d’un vaste écosystème où toute forme de vie est importante car elle a un rôle à jouer et toute menace à la diversité est aussi une menace pour nous. Harmonie avec les écosystèmes locaux.

  • Prendre soin des Hommes : les systèmes de permaculture visent à répondre à nos besoins en protégeant notre environnement. Coopération et mise en commun.

  • Partager équitablement les ressources et les récoltes : la permaculture permet de réduire l’empreinte de l’homme dans les écosystèmes où il n’est pas présent et qui sont légitimes. Changer de point de vue, dimension philosophique de la démarche.

En résumé: la permaculture consiste à
  1. Observer et interagir

  2. Collecter et stocker l’énergie

  3. Créer une production

  4. Appliquer l’autorégulation et tenir compte des retours d’expérience

  5. Utiliser et valoriser les ressources renouvelables

  6. Ne produire aucun déchet

  7. Concevoir à partir d’un modèle d’ensemble jusqu’aux détails

  8. Intégrer plutôt que séparer

  9. Utiliser des solutions à petite échelle et avec patience

  10. Utiliser et valoriser la diversité

  11. Utiliser et valoriser les éléments en bordure

  12. Utiliser et répondre aux changements par la créativité

 

 

En adoptant l’éthique de la permaculture et en appliquant ces principes à la vie quotidienne il est possible de passer de consommateur dépendant à producteur responsable. Une démarche très intéressante de nos jours !

LA PERMACULTURE:
L'ART DE CULTIVER SON JARDIN INTÉRIEUR
1/ L’ÉTHIQUE SPIRITUELLE:

   Si la permaculture de base a pour but de créer ou maintenir un écosystème dans lequel on minimise l'impact de l'homme afin de laisser faire la Nature pour avoir une production saine et abondante, la permaculture spirituelle a pour but, elle, de créer ou maintenir un état de conscience holistique épurée de toute involution empêchant d'Être.

Il ne s'agit plus d'être dans le faire et la satisfaction des désirs. Il s'agit avant tout de réaliser quelle est notre véritable Nature et de l'incarner.

   Comme dans la permaculture classique, on va apprendre que lâcher certains concepts et recréer des équilibres par la seule action de ne pas faire certaines choses permet à terme de gagner en qualité et en quantité.

La spiritualité ne consiste donc pas a acquérir mais au contraire à laisser tomber, abandonner certaines pratiques et stopper des idées préconçues.

Prenons l'exemple du soleil. Par temps de pluie, nous ne le voyons pas. Ce qui empêche de le voir sont les nuages. Il est juste caché momentanément. Pourtant il ne viendrait jamais à l'esprit de quelqu'un de penser que par mauvais temps, le soleil n'existe plus.

Il en est de même pour l’Éveil. L’Éveil est caché, pour la grande majorité des humains, sous de lourds nuages involuants. Il est notre nature et pourtant nombreux sont ceux qui ne le voit pas.

Le but est de faire tomber strate par strate toutes ces lourdeurs, ces filtres, ces croyances,..., afin de voir ou revoir la Lumière briller en chacun de nous.

   A/ AVOIR UNE ÉTHIQUE DE VIE:

   L’éthique n’est la propriété de personne et cependant elle engage la responsabilité de tous. Ni une norme, ni une méthode, l’éthique se présente comme  une façon d’être, déterminant un cadre pour les usages auxquels l’ensemble des membres du groupe acceptent de souscrire dans un souci de cohérence morale et de bien de l'ensemble.

Pour ce qui concerne la spiritualité, il appartient à chacun, dans l’intimité de sa conscience, de mener sa propre réflexion pour donner un sens à son existence, dans la société de son époque.

Mais le fil rouge de cet être, parti en quête pour déployer ses ailes, consiste à cultiver l'innocuité, le beau, le vrai ainsi que le bien de l'ensemble.

 

 

  B/ PRENDRE SOIN OU ÊTRE ATTENTIF A L'HOMME.

 

Namasté ou namaskar est communément employé pour dire "bonjour" et

au "revoir" en Inde ou au Népal. Mais ce mot a aussi une signification plus religieuse

(littéralement « Je salue – ou je m'incline – devant votre forme »).

L'expression est souvent traduite par « Je salue le divin qui est en vous ».

Prendre soin de l'Homme consiste non seulement à être et répandre l'Amour et

l'innocuité mais cela signifie également:

-pratiquer la communication non violente.

-apprendre à écouter l'autre dans sa libre expression.

-respecter le rythme de chacun.

-être dans le non jugement.

-être responsable de sa vie, de ses actes, de ses décisions et ne pas faire porter le chapeau d'une erreur à autrui.

-accepter les différences (croyances, couleur de peau, d'idées etc....).

-C'est aussi proposer un mode de gouvernance adapté dans lequel chacun a sa place et sa responsabilité.

-le financement collaboratif.

et c'est surtout:

 Ne pas faire à autrui ce qu'on ne voudrait qu'autrui nous fasse ou faire à autrui ce qu'on voudrait qu'il nous fasse.

  C/ ÊTRE ATTENTIF OU PRENDRE SOIN DE LA NATURE/TERRE.

Par nature, il faut entendre les trois règnes inférieurs à l'humanité qui en a la responsabilité: le règne minéral, le règne végétal et le règne animal.

Ainsi "Prendre soin de la Nature et celle-ci prendra soin de l'Homme" consiste à mettre toute son énergie, toute sa conscience ainsi que toute sa bienveillance et considération dans chaque intervention humaine, dans chacun de nos actes et intentions.

   Dans le film "Matrix" des frères (devenus sœurs) Lana et Lilly Wachowski avec Keanu Reeves, l'agent Smith dépeint l'humanité ainsi:

"Je souhaiterais vous faire part d'une révélation surprenante, j'ai longtemps observé

les humains, et ce qui m'est apparu quand j'ai tenté de qualifier votre espèce, c'est

que vous n'étiez pas réellement des mammifères... Tous les mammifères sur cette

planète ont contribué au développement naturel d'un équilibre avec le reste de leur

environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez

quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu'à ce que toute vos

ressources naturelles soit épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c'est de

vous  déplacer jusqu'à un autre endroit...
Il y a d'autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous

savez lesquels ?... Les virus. Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer

de cette planète, vous êtes la peste et nous, nous somme l'antidote" .


 

LE 4ème RÈGNE: PORTRAIT DE L'HOMME ANIMAL SUR SON ENVIRONNEMENT.

Un virus? En effet, en aménageant son territoire, l'homme du 4ème règne modifie son environnement naturel : il détruit parfois des milieux de vie et des écosystèmes.

Du fait de l'augmentation de la population des villes, on doit construire de nouvelles habitations, de nouvelles voies de communication (des routes et des autoroutes, des voies ferrées pour la circulation des TGV).

Pour faire ces travaux, on exploite des carrières dans lesquelles on prélève des matériaux comme des granulats (sables, graviers et cailloux) qui servent à la fabrication du béton.

Enfin, la déforestation et la disparition des paysages inondés par des barrages participent grandement aux modifications de notre environnement.

Cela entraine une augmentation des déchets domestiques ou industriels rejetés par l'homme qui modifie ainsi les milieux et les rend parfois impropres à la vie. La diversité des espèces animales et végétales s'en trouve diminuée.

Les déchets de l'industrie sont rejetés, la plupart du temps, dans l'eau des rivières et des fleuves. On assiste également à des retombées de polluants par voie atmosphérique (pluies acides). Les polluants les plus dangereux sont les métaux lourds comme le mercure, le plomb, etc. Les eaux peuvent être limpides et, malgré tout, polluées par ces métaux lourds. Ainsi, à Minamata au Japon, des centaines de personnes sont mortes parce qu'elles avaient consommé des poissons pêchés dans des eaux polluées par du mercure rejeté par une usine chimique.

    Les marées noires, dues à des accidents de pétroliers (l'Erika en 1999), représentent également de véritables catastrophes écologiques. Les oiseaux, par exemple, sont très touchés par ces marées noires. Leurs plumes, collées par les huiles noires, ne leur permettent plus de s'envoler : ils sont condamnés à mourir. Sur les côtes touchées par ces désastres, la faune et la flore sont détruites.

En raison de l'explosion démographique des années cinquante, les besoins en nourriture animale ont augmenté. On a, par exemple, développé la pêche et puisé sans contrôle dans les réserves de poissons jusque dans les années soixante-dix. L'humain a créé des fermes d'élevage dans lesquelles les conditions de vie , de stress sont effroyables pour les animaux destinés à l'abattoir.

On est allé jusqu'au clonage, jusqu'à alimenter des herbivores avec de la farine animale....conséquence entre autre du spécisme qui est l'idéologie qui considère que la vie et les intérêts des animaux peuvent être méprisés simplement parce qu'ils sont d'une autre espèce.

 

 

Pour info, 64 milliards d'animaux terrestres sont tués chaque année dans le monde. Et durant le même laps de temps, environ 1000 milliards de poissons meurent de suffocation dans des filets de pêche, l’industrie de la fourrure tue 60 millions d’individus (0.0057% du nombre des victimes pour l’alimentation) et l’expérimentation animale engendre chaque année la mort de 300 millions d’êtres sensibles (0.028% du nombre des victimes pour l’alimentation).

   Si l'être du quatrième règne est dans le "Moi-je centre du monde", enfermé dans sa personnalité, son mental égo sans se soucier du mal potentiel qu'il fait avec ou sans conscience, l'humain du 5ème règne, lui, est d'avantage tourné vers le bien, le beau et l'intérêt commun dans ses actions et interactions avec autrui ou son environnement.

La première des choses que l'humain N+1 fait est de respecter la vie dans toutes ses dimensions et formes différentes.

Sur ce site , il y a beaucoup d'information expliquant comment avoir un esprit sain(t), dans un  corps sain(t) et dans un lieu sain(t). Nous pouvons ainsi non seulement s'abstenir de générer des souffrances directes ou indirectes à tous les êtres sensibles (y compris nous), mais nous pouvons user de pratiques qui amélioreront en conscience notre environnement .

Qu'est que l’innocuité?

L'innocuité est la plus puissante des forces dans le monde actuel. Je ne parle pas de non-résistance, mais de cette attitude positive de l'esprit qui ne pense pas le mal. Celui qui ne pense pas le mal et ne fait de tort à personne est un citoyen du monde de Dieu.

L'innocuité est l'expression de la vie de celui qui réalise l'unité de l'être, qui vit consciemment comme âme dont la nature est amour, dont la méthode inclut tout et pour qui toutes les formes sont pareilles parce que toutes voilent et cachent la lumière et ne sont que l'extériorisation du seul Etre infini. Cette réalisation se manifestera en une véritable compréhension du besoin de son frère, dépouillée de sentimentalisme et d'opportunisme. Elle conduira au silence qui ne se réfère pas au soi séparé. Elle produira la réponse immédiate au besoin réel, réponse qui caractérise les Grands Etres car, dépassant l'apparence, ils découvrent la cause intérieure des conditions manifestées dans la vie extérieure et, de ce point de sagesse, ils peuvent aider et conseiller. L'innocuité apporte la prudence dans le jugement, la réticence dans les paroles, la faculté de freiner toute action impulsive et la suppression de la tendance à la critique. Ainsi libre passage est livré aux forces de l'amour véritable et aux énergies spirituelles qui conduisent la personnalité à l'action juste. Traité sur la Magie Blanche p 77-78.

 

Que dirai-je de l'innocuité, du fait de ne pas nuire ? Il m'est difficile d'exposer ou de démontrer l'efficacité de l'innocuité dans son aspect, sa spirale ou phase supérieure, telle que la Hiérarchie la met en œuvre sous la direction de Celui qui est Parfait, le Christ. L'innocuité dont il a été question précédemment se rapporte aux imperfections contre lesquelles l'humanité se débat, et l'on sait bien qu'elle est difficile à appliquer en toutes circonstances. L'innocuité concernant le lecteur n'est pas une activité négative, ou douce et aimable comme tant de personnes le croient.

C'est un état d'esprit qui n'exclut aucunement l'éventualité d'agir avec fermeté ou même avec rigueur. Elle concerne les mobiles et implique la décision de prendre la bonne volonté comme mobile de tous les actes. Ce mobile peut conduire à des paroles et des actes positifs et parfois peu amènes, mais tant que l'approche mentale est conditionnée par l'innocuité et la bonne volonté, il ne peut en résulter que du bien.

Sur une spire plus élevée de la spirale, la Hiérarchie emploie également l'innocuité, mais en relation avec la volonté-de-bien, ce qui implique l'usage d'énergie électrique dynamique sous la gouverne de l'intuition. Ce type d'énergie n'est jamais mis en œuvre par les hommes ; ils ne peuvent pas encore le manier.

Quant au type d'innocuité en question, il est basé sur un complet sacrifice de soi où la volonté-de-sacrifice, la volonté-de-bien, et la volonté-de-pouvoir (trois phases de l'aspect volonté exprimé par la Triade Spirituelle) sont fusionnées en une seule énergie dynamique de nature profondément spirituelle. Cette énergie résume l'innocuité complète ou parfaite en ce qui concerne l'humanité et les règnes subsidiaires de la nature, mais elle produit un effet d'expulsion, et son impact est annihilant lorsqu'elle touche aux Forces du Mal. Guérison Esotérique p 523.

1/ NE PAS LABOURER LA TERRE:

Nous pensons qu'il faut nécessairement travailler et retourner la terre afin de la préparer pour avoir de bonnes récoltes.
Mais les Anciens ne labouraient pas.
Ils avaient compris que la nature est un cycle et qu'il faut respecter les écosystèmes.

Voici un schéma explicatif démontrant qu'en labourant la terre (parfois jusqu'à 30cm dans les "Labours Profonds"), nous boulerversont l'écosystème et le cycle de la nature ...

En effet, du fait d'un labourage du sol, la couche supérieure de la terre (les matières organiques en décomposition, ou Humus, riche en vie microbienne aérobie, dont se nourrissent les vers de terre) se retrouve inversé avec la deuxième couche (riche en minéraux lessivés par l'Humus) .

Il en résulte une perturbation immense du cycle de la nature car :

    A /  Les vers de terre ne remontent plus à la surface pour leur nourriture, ce qui est une catastrophe pour plusieurs

raisons :

     - Les vers de terre, en passant régulièrement de la seconde à la première couche de terre pour chercher leur nourriture, "aèrent" le sol. Les Anciens les appelaient les "laboureurs".
Les trous laissés par leurs passages permettent une bonne absorption de l'eau par le sol.
Cela évite et prévient de l’érosion.

    
- C'est dans l'intestin du ver de terre que se forme la substance la plus complexe au monde chimiquement : le "complexe Argilo-Humique", qui est vital pour une bonne fertilité de la terre.


    
B /  Les microbes aérobies meurent à cette profondeur, car il n'y a pas assez d'air, et les microbes de la couche plus profonde qui se retrouvent en surface meurent aussi car ils sont anaérobies, et sont détruits au contact d'oxygène.

Cette vie microbienne est la base de la fertilité de la terre (humus) et tout simplement la base du cycle de la vie.

CONSÉQUENCE DU LABOUR:

La terre se dépérit peu à peu.
Elle devient incapable d'absorber l'eau des pluies (un sol de Forêt à une capacité d’absorption de 150 mm d'eau par Heure, alors qu'un sol de Labours à une capacité de seulement 1 mm d'eau par Heure).
Car la terre devient compacte et n'est plus aérée par les passages des vers de terre qui remontent pour se nourrir. De plus leur "nourriture" (microbes aérobies) se retrouvent en profondeur.
La matière organique en décomposition, qui génère l'Humus et permet de filtrer vers le sol plus profond tous les minéraux, se retrouve en profondeur : la vie microbienne meurt, la décomposition de la matière organique cesse, les minéraux ne sont plus filtrés en profondeur, le sol n'est plus aéré ... bref :

Non seulement quand viennent les temps de pluie l'eau n'est plus absorbée par le sol et devient de la boue en emportant la terre dans les fleuves : c'est l’érosion des sols (10 Millions d'Hectares par an de désertification mondiale dus à l'érosion), mais en plus votre sol ne contient plus de vie organique et microbienne. Sans parler des inondations consécutives. 

   LE SAVIEZ-VOUS ?

 

  • En 1 an, la globalité des vers de terre peut produire jusqu’à 500 tonnes de déjections par hectare.

  • On peut trouver 30 individus/m² dans une prairie, 250 individus/m² dans une forêt de feuillus et jusqu’à 500 individus/m² dans un pâturage!

  • Les déjections de vers de terre contiennent 5 fois plus d’azote que le sol avoisinant, 7 fois plus de phosphore, 11 fois plus de potassium, 3 fois plus de magnésium et 2 fois plus de calcium!

  • Les vers favorisent le complexe argilo-humique.

Qu’est-ce que le complexe argilo-humique?

C’est l’association de l’argile (provenant de la roche mère) et de l’humus (provenant de la décomposition de matière organique) grâce à un ion positif (le calcium). L’argile et l’humus étant de charge négative il est indispensable d’avoir un ion positif pour les lier. Cela dit, c’est une liaison fragile.

En plus de produire le complexe argilo-humique, le ver de terre produit de la glomaline qui agit telle une colle sur le complexe, lui permettant d’être plus stable et de résister à la dégradation par l’eau.

« Les propriétés absorbantes de ces complexes sont agronomiquement intéressantes et même vitales, car seuls ces complexes sont capables de fixer dans le sol des cations qui sont des nutriments pour les plantes. »

Le complexe argilo-humique est, peut-on dire, un piège à nutriments qui seraient autrement lessivés. Il a donc un rôle majeur à jouer dans la fertilité des sols et de la disponibilité des éléments nutritifs pour les plantes.

Favoriser les vers de terre au potager:

Quelques pratiques peuvent aider à maintenir la population de vers de terre de votre potager en santé:

  1. Aucun travail du sol! (Le travail du sol, même s’il semble un gain de temps n’est à long terme qu’une perte de temps! Destruction des vers de terre, augmentation des graines de mauvaises herbes pouvant germer…)

  2. Augmentation de la matière organique; fumier, paillage, etc. (Le compostage de surface est une bonne option.)

  3. Rotation des cultures. Permet de diversifier les sources de nourritures pour les vers de terre.

  4. Amélioration du drainage et/ou conservation de l’humidité. Un sol mal drainé ou trop sec pourra causer l’asphyxie ou la migration des vers.

Vie et mort des sols par Lydia et Claude Bourguignon, micro-biologistes des sols
Claude Bourguignon - La microbiologie des sols
2/ ÉVITER ENGRAIS ET PESTICIDE... = PRIVILÉGIER  LE BIO.

   Le bio est plus qu’un simple mode d’agriculture et d’élevage : c’est un état d’esprit respectueux de l’homme et de la nature. C’est une prise de conscience des dangers et méfaits de notre société de consommation et une contribution pour la protection du patrimoine que nous léguerons à nos enfants, par:

  • le respect de la terre à travers la rotation des cultures, le choix des semences adaptées au climat et au terrain, l’interdiction d’utiliser des produits chimiques de synthèse .

  • le respect des animaux : le choix de races du terroir, une alimentation issue de l’agriculture biologique et l’interdiction d’utiliser certains médicaments

  • le respect du consommateur à travers la vente d’aliments sains et contrôlés.

La teneur faible, voire nulle, en produits toxiques résultant de l’emploi de pesticides ou d’insecticides a été démontrée par de nombreuses analyses effectuées sur des produits issus de l’agriculture biologique. Leur richesse supérieure en nutriments a également été prouvée.

 La valorisation des déchets par recyclage permet de réaliser des économies de matières premières et de contribuer à la sauvegarde de l'environnement. Ainsi, les batteries des voitures fournissent près de la moitié du plomb recyclé. Les résidus agricoles qui proviennent de l'élagage des arbres, de l'entretien des pelouses des terrains de sport représentent un volume très important. Ces résidus sont broyés, transformés en compost et utilisés pour fertiliser le sol des cultures.

3/  CONSTRUIRE AVEC DES MATÉRIAUX ÉCOLOGIQUE.

   La maison, symbole de protection et de sécurité, a toujours eu une influence sur la santé des habitants. Jusqu’à une époque récente, beaucoup d’occidentaux pensaient que, grâce aux technologies modernes, nos habitations étaient saines. Nous constatons aujourd’hui que nous avons sous-estimé les conséquences des nouvelles techniques de construction, des matériaux utilisés et de l’impact du bâtiment sur l’environnement immédiat.

Le concept d’habitat sain et écologique traduit la vision d’une habitation qui, tout en préservant la santé des habitants, participe à la protection de l’environnement, de la biodiversité et à la gestion des ressources naturelles.

La bio-construction est une démarche complexe qui nécessite une approche globale de la relation Habitat Santé Environnement et suppose la participation et la collaboration étroites de nombreux acteurs. Mais ne l’oublions jamais : au centre du projet, il y a l’habitant, c’est-à-dire nous !

Pour établir une vision globale d’un habitat respectueux du vivant plusieurs angles d’approche sont nécessaires :

-la reconnaissance et l’analyse du terrain à construire,

- l’architecture de la maison adaptée au besoin,

- l’intégration de la forme à son environnement à l’aide des tracés régulateurs,

- l’utilisation de matériaux fournis par la nature et sans danger pour la santé, pouvant être mis en œuvre de façon artisanale avec des techniques modernes,

- l’utilisation efficace de toutes les ressources naturelles, des énergies renouvelables et durables,

- la gestion des déchets du chantier, de ceux engendrés par la vie au sein de l’habitation, et lors de sa démolition éventuelle.

Source:http://www.bio-construction.com/la-bio-construction/

4/  CESSER D'ACHETER DES CHOSES INUTILES, NOTAMMENT A BASE DE PLASTIQUE.

   Il n'y a qu'a regarder autour de nous et regarder toutes ces choses convoitées par notre désir, achetées qui prennent maintenant la poussière sur une étagère ou dans un tiroir . Et chacune de ces choses inutiles ont nécessité  plusieurs heures de travail effectif.

Et s'il n'y avait que cela. Les ressources de notre planète s'épuisent et nous les gaspillons inlassablement, inconsciemment et désespérément jusqu'au prochain objet de notre jouissance.

Il ne s'agit pas ici d'arrêter toute consommation ( quoi  que...!) mais de le faire intelligemment, en pleine conscience.

date où on surconsomme

cesser le plastique= pollution de sols et sang contaminé

préférer le recyclage, le compostage.... afin de jeter le moins possible

se prêter entre voisins plutôt que d'acheter chacun le même outil

éviter de s endetter

D/ FAVORISER DES ECHANGES EQUITABLES